Confronté à un déclin de ses ventes canadiennes, Lowe’s a opté pour la voie de la rationalisation avec une autre vague de fermetures dans six provinces concernant 34 magasins jugés «sous-performants», dont 12 au Québec.

Restructuration chez Lowe’s: Québec a peu de moyens pour intervenir

Déplorant une nouvelle rationalisation chez Lowe’s Canada qui n’épargne pas Rona, le gouvernement Legault ne semble pas avoir de moyens devant lui pour atténuer les effets de la fermeture de 34 magasins, dont 12 au Québec.

Par courriel, la division canadienne du géant américain a réitéré n’avoir «aucun plan» de transférer des emplois en Inde, ce qui n’empêchera pas le couperet de tomber à Boucherville.

À l’Assemblée nationale, mercredi, le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, a laissé entendre que le géant américain ne semblait pas contrevenir à l’entente intervenue avec Ottawa dans la foulée de l’acquisition du quincaillier québécois en 2016 pour 3,2 milliards $.

«Je vais spéculer, a-t-il dit en mêlée de presse. Quand je lis l’entente, je pense que Lowe’s la respecte. Il y a une entente de deux pages sur lesquelles [figurent] les engagements de Lowe’s en matière d’emploi, la nature des emplois et le [siège social]. À ma connaissance, ils respectent cela.»

Alors que le nouveau cabinet du gouvernement Trudeau était dévoilé mercredi, M. Fitzgibbon a expliqué qu’il comptait, dès jeudi, interpeller son homologue fédéral sur le sujet.

Confronté à un déclin de ses ventes canadiennes, le détaillant américain a opté pour la voie de la rationalisation avec une autre vague de fermetures dans six provinces concernant 34 magasins jugés «sous-performants», dont 12 au Québec.

Le nombre d’emplois touchés n’a pas été précisé par l’entreprise, mais les Travailleurs unis de l’alimentation (TUAC-FTQ) estiment qu’il y aura des répercussions pour environ 500 salariés dans la province.

Cette restructuration s’accompagnera d’une réorganisation administrative, d’un processus de simplification des enseignes de Lowe’s au Canada ainsi que d’une révision de son offre de produits.

Dans le but de convaincre Ottawa de donner le feu vert à la transaction, Lowe’s avait pris six engagements en 2016 qui concernaient notamment les diverses enseignes de Rona, les emplois ainsi que l’établissement d’un siège social canadien à Boucherville, où se trouvait celui du quincaillier québécois.

Anglade blâmée

Le premier ministre François Legault a quant à lui blâmé la gestion du dossier par la députée libérale Dominique Anglade, qui était ministre de l’Économie dans le gouvernement Couillard au moment de la transaction.

À son avis, le gouvernement Couillard n’aurait jamais dû se départir des actions qui étaient détenues par Investissement Québec dans Rona, une décision qui a rendu Rona «très vulnérable».

De son côté, Mme Anglade a laissé planer des doutes sur la parole de Lowe’s relativement à ses engagements.

«Lorsqu’il y a eu cette transaction, des garanties avaient été données notamment par le gouvernement fédéral [jusqu’en] 2021, a-t-elle dit. Lorsqu’on regarde la situation, il faut absolument interpeller le fédéral.»

À Ottawa, le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, a réclamé que la population puisse prendre connaissance des détails de l’entente entre Lowe’s et le gouvernement fédéral afin de «savoir ce qui se passera en 2021, lorsqu’elle viendra à échéance», ajoutant que le comportement du quincaillier américain n’annonçait «rien de bon».

+

LES MAGASINS QUI FERMERONT AU QUÉBEC

  • Rona Granby (316, rue Denison Est)
  • Rona Sorel (1293, chemin des Patriotes)
  • Rona Bécancour (3365, boulevard Bécancour)
  • Rona Nicolet (2145, boulevard Louis-Fréchette)
  • Rona Saint-Tite (700, rue Notre-Dame, Saint-Tite)
  • Rona Trois-Rivières (15, rue Philippe-Francoeur)
  • Rona Saint-Félix-de-Valois (3110 rue Henri-L. Chevrette)
  • Rona Carignan (2395, chemin de Chambly)
  • Rona Saint-Lambert (707, rue Saint-Charles)
  • Rona Saint-Sauveur (180, rue Principale)
  • Rona Bellefeuille-Saint-Jérôme (905, boulevard De La Salette)
  • Réno-Dépôt Trois-Rivières (4575, boulevard des Forges)

+

LES SIX ENGAGEMENTS PRIS PAR LOWE’S EN 2016

  • Établir le siège social des activités canadiennes à Boucherville.
  • Maintenir les multiples enseignes de Rona.
  • Améliorer les services de distribution aux détaillants indépendants.
  • Conserver la vaste majorité des employés actuels de Rona et maintenir en poste des hauts dirigeants clés de l’équipe de direction de Rona.
  • Poursuivre la stratégie d’approvisionnement local et éthique de Rona et potentiellement accroître les liens avec les fabricants et fournisseurs canadiens, qui ont été développés tant avec Lowe’s qu’avec Rona.
  • Maintenir le soutien aux communautés canadiennes par l’entremise d’initiatives philanthropiques et environnementales de Lowe’s et de Rona.
Lowe’s ferme 34 magasins