La Fédération québécoise des municipalités a confirmé mardi qu’une rencontre aurait lieu prochainement entre son président et celui du Mouvement Desjardins, Guy Cormier (photo).

Rencontre au sommet pour les guichets automatiques en région

Le président du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, rencontrera bientôt son homologue de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), Jacques Demers, afin de poursuivre les discussions au sujet des municipalités qui se retrouvent sans guichet automatique.

La Fédération a confirmé mardi qu’une rencontre aurait lieu prochainement entre les deux présidents. Les deux organisations avaient discuté toute la journée du fait que Desjardins ait fait disparaître 20 % de ses guichets automatiques et de ses points de service depuis 2012.

La Fédération souhaiterait voir Desjardins mettre sur pied un comité mixte pour trouver une solution à la fermeture de guichets automatiques en région et réclame aussi un moratoire sur la fermeture de guichets automatiques en attendant les conclusions des démarches du comité.

Une source de la Fédération a confirmé au Soleil que le Mouvement Desjardins n’avait toujours pas accédé à ces deux demandes, et ce, même si son président avait accepté de rencontrer le nouveau président de la Fédération et maire de Sainte-Catherine-de-Hatley, Jacques Demers.

Le nombre de points de service de Desjardins a chuté de 20,5 %, passant de 1294 à 1032, de 2012 à 2017, alors que le nombre de guichets est passé de 2507 à 2049 durant la même période de temps, une baisse de 18,5 %. Des municipalités comme Saint-Roch-des-Aulnaies et Sainte-Louise, en Chaudière-Appalaches, ont dénoncé récemment la fermeture de leur guichet ou de leur point de service.

Québec solidaire réagit

Mardi, la porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, a joint sa voix à celles de ces municipalités, qualifiant d’inacceptable la réduction de services de Desjardins dans plusieurs villages en région alors que le mouvement connaît de bons résultats financiers.

«Le retrait de dizaines de points de service aura un impact très négatif pour les petites localités. Un gouvernement de Québec solidaire reverrait l’ensemble de ces partenariats avec le Mouvement Desjardins afin de négocier une présence suffisante dans toutes les localités du Québec», a-t-elle affirmé dans un communiqué de presse.

«Quand la Fédération des caisses aura terminé de liquider ce qui reste des caisses populaires, quel levier économique restera-t-il pour les gens des régions? Combien de kilomètres devront parcourir les citoyens pour avoir accès à leur argent? J’espère que le gouvernement actuel et Desjardins sont prêts à se ressaisir : il en va de la qualité de vie, de l’essor et de l’avenir de nos régions. On s’attend à mieux d’un mouvement coopératif fondé pour desservir les “petites gens” des communautés rurales», conclut-elle.