Rémy Girard

Rémy Girard et Michel Dumont honorés par l’Ordre du Canada

OTTAWA — La gouverneure générale du Canada, Julie Payette, a annoncé jeudi 83 nouvelles nominations au sein de l’Ordre du Canada, dont celle de l’homme d’affaires Mitch Garber, du comédien Rémy Girard et de l’ancien Commissaire aux langues officielles du Canada, Graham Fraser.

M. Garber, qui est président du conseil d’administration du Cirque du Soleil, devient membre de l’Ordre pour «son apport en tant qu’entrepreneur innovateur et pour sa gouvernance active et son action philanthropique», tant dans les secteurs de l’éducation, de la santé que de la culture.

L’ex-Dragon avait suscité un débat, il y a deux ans, en suggérant de verser 1000$ à chaque diplômé du secondaire. Mais il est réellement préoccupé par le décrochage scolaire chez les jeunes et en fait une cause personnelle, multipliant bourses, dons et conférences.

M. Fraser a été de toutes les batailles sur les langues officielles pendant une décennie. Il devient officier de l’Ordre du Canada pour «son leadership en tant que journaliste et universitaire et pour son apport au bilinguisme à titre de Commissaire aux langues officielles du Canada».

Les incontournables du milieu culturel québécois se méritent aussi des honneurs, à commencer par Rémy Girard, originaire de Jonquière, l’un des comédiens les plus connus et appréciés de la province, qui se mérite le titre d’officier pour l’ensemble de son oeuvre et pour «son dévouement à des causes caritatives».

La liste comprend également le comédien Michel Dumont, un incontournable du théâtre, du cinéma et de la télévision, lui aussi originaire de Jonquière, qui a été directeur artistique au Théâtre Duceppe pendant pas moins de 27 saisons. Il devient membre de l’Ordre, tout comme le cinéaste Fernard Dansereau et la costumière Renée April.

L’ancien joueur des Expos, Claude Raymond, et le pionnier de la gastronomie québécoise, Jean-Paul Grappe, se joignent aussi aux membres de l’Ordre. Du côté juridique, James A. O’Reilly se retrouve sur la liste pour sa profonde influence sur la pratique du droit autochtone au Canada.

L’Ordre du Canada récompense aussi plusieurs scientifiques, moins connus du grand public, pour leur contribution à la recherche et l’innovation dans leur secteur.

La gouverneure générale a souligné l’oeuvre de Renaldo Battista, considéré comme un pionnier en évaluation des technologies de la santé, et de la professeure et chercheuse Hanna Pappius, qui exerce sa profession à l’Institut neurologique de Montréal depuis plus de cinquante ans.

Les nouveaux membres de l’Ordre du Canada recevront leur insigne à une date ultérieure, lors d’une cérémonie d’investiture à Rideau Hall.

Créé en 1967, l’Ordre du Canada rend hommage, deux fois par année, aux personnes «dont les services transforment notre société, dont les innovations stimulent notre imagination et dont la compassion unit nos collectivités».

Les nominations sont faites selon les recommandations du Conseil consultatif de l’Ordre du Canada, un comité indépendant présidé par le juge en chef de la Cour suprême du Canada, qui reçoit les suggestions du public.

Michel Dumont