Le nouveau joueur des Remparts, Yu Sato, a rencontré les médias en compagnie de Patrick Roy dans le vestiaire de l'équipe, lundi.

Remparts: Yu Sato veut «changer la pression en puissance» [VIDÉO]

Yu Sato a eu un avant-goût de l’importance du hockey à Québec, lundi matin. Débarqué en ville samedi, le nouveau joueur japonais des Remparts a rencontré les médias dans le vestiaire du club junior au Centre Vidéotron. En plein été. Il commence à comprendre qu’il aura de la pression.

«J’ai beaucoup de pression. Mais je dois changer la pression en puissance», a-t-il répondu, signifiant qu’il comptait se nourrir de toute cette nouvelle attention. Qui semblait l’avoir déjà un peu médusé dès son arrivée à l’aéroport, deux jours plus tôt, alors que Le Soleil et un autre journaliste l’y attendaient.

Patrick Roy lui-même s’est dit surpris d’une aussi bonne réponse médiatique le premier lundi d’août. «En même temps, ça va l’aider à se dégêner et à comprendre l’importance du hockey dans la ville de Québec», a constaté celui qui occupe les postes d’entraîneur-chef et de directeur général des Remparts pour une 10e saison, sa deuxième après cinq ans d’absence.

Ailier gauche de 5’ 11’’ et 172 lb, Sato table sur sa vitesse pour faire sa marque dans la LHJMQ, lui qui se définit davantage comme un fabricant de jeu malgré ses 37 buts et 80 points inscrits l’an dernier dans le junior en Finlande. Il est le deuxième Japonais à évoluer dans le circuit junior québécois après Takuma Kawai avec Drummondville et Gatineau, de 2006 à 2008.

Le lien entre Sato et les Remparts s’est fait par l’agent et ancien joueur étoile Igor Larionov, aussi agent d’Aleksei Sergeev, l’autre joueur étranger des Remparts. Les deux se sont déjà entraînés ensemble à Detroit. Sato est d’ailleurs retourné accueillir Sergeev à l’aéroport Jean-Lesage, samedi soir. «Aleksei m’a dit que l’hiver, il fait très froid! Mais aussi que Québec est une très belle ville», sourit-il.

Entraîneur à Saitama, ville natale de Yu, le père Sato est un grand admirateur à la fois de Larionov, s’émerveillant à l’époque du style soviétique et du trio KLM, ainsi que de Roy. «Quand j’étais jeune, dans ma chambre, j’avais une figurine de Patrick Roy qui soulève la Coupe Stanley», confie l’attaquant de 17 ans, sans trop sembler intimidé.

Outre sa rapidité, sa vision du jeu, son intensité et ses habiletés offensives, Roy voit en Sato un jeune «prêt à faire beaucoup d’efforts pour réussir dans le hockey». Élevé au Japon, Sato est parti de la maison à 11 ans pour aller jouer à Moscou cinq ans avant de passer une année en Finlande, l’an dernier.

«Qu’il vienne du Japon, de Russie, de Suède ou de Finlande n’a pas d’importance. Notre premier critère était d’obtenir un joueur d’impact. Je ne veux pas mettre la barre trop haute pour l’instant, mais j’ai confiance qu’il deviendra un joueur important pour les Remparts. Le plan est de l’avoir trois ans, mais on va commencer par le camp d’entraînement et on verra», modère Roy, qui sautera sur la glace pour la première fois avec ses joueurs le 14 août.

Une intégration réussie passe par une bonne communication, croit Roy. Le fait que Sato maîtrise les bases de l’anglais — il parle japonais, bien sûr, mais aussi russe — s’avère déjà un grand pas dans la bonne direction.

«La communication, c’est la clé», dit le 33. «Ça va lui permettre de bien se sentir dans sa nouvelle ville et d’être plus confortable au sein de sa famille d’accueil», celle de Guylaine Bélanger, qui a par le passé reçu Dmitri Buynitskiy et Evgeny Kiselev. «Après, faudra voir comment il s’adaptera au groupe de joueurs, mais Aleksei [Sergeev] jouera le même rôle que Philipp [Kurashev] a joué pour lui l’an passé, soit favoriser son adaptation aux Remparts.»

Il s’agit d’une année cruciale dans la carrière de Sato, admissible au prochain repêchage de la LNH. Il espère devenir le deuxième Japonais à atteindre la LNH, après le gardien Yutaka Fukufuji, qui a disputé quatre matchs avec les Kings de Los Angeles en 2006-2007.

NOTES

Le centre de Kirkland James Malatesta sera au camp des Remparts pour 48 heures, question de conserver la possibilité d’ensuite évoluer aux États-Unis dans la NCAA. «J’ai rencontré la famille en juillet et ç’a été une très belle rencontre. Une fois qu’il sera ici, ce sera à nous de le convaincre de jouer pour les Remparts», affirme Patrick Roy... 

Le centre américain Alexander Teleguine sera aussi au camp... 

Les Remparts ont échangé le défenseur de 17 ans Xavier Raby à Bathurst contre un choix de 10e ronde en 2020.