La nouvelle maison des aînés sera située en plein cœur de la municipalité de Sainte-Élisabeth, à l’emplacement même de l’actuel CHSLD, un ancien couvent des Sœurs de la Providence qui sera détruit.

Première Maison des aînés : un vieux couvent menacé de démolition

Après les CHSLD, voici les MSLD, pour «milieux de soins de longue durée». Le premier projet de maison des aînés du gouvernement caquiste devrait voir le jour au printemps 2021 à Sainte-Élisabeth, dans la région de Lanaudière, pour un montant de près de 15 millions $, a appris Le Soleil. L’ancien couvent construit en 1877 et servant actuellement de centre hospitalier de soins de longue durée (CHSLD) sera détruit dans le cadre du projet.

La Société québécoise des infrastructures (SQI) vient de publier trois appels d’offres pour la construction de ce premier type d’établissement à l’ambiance «chaleureuse».

Le projet est «l’occasion unique de pouvoir tracer les lignes et de participer à la définition d’un nouveau concept de milieu de soins de longue durée», peut-on lire dans l’appel d’offres pour des services professionnels en architecture.

Plus particulièrement, le nouveau MSLD aspire à fournir «un environnement au caractère plus humain» aux bénéficiaires de services. «Cela implique donc de repenser le modèle actuel de CHSLD, plus institutionnel, afin de le transformer en un environnement plus chaleureux et accueillant qui s’apparente à un milieu plus résidentiel», résume la SQI.

À titre d’exemple de type de transformation recherché, la Société cite «une utilisation judicieuse et harmonieuse de différents matériaux» comme le bois. «L’atteinte de la certification LEED argent est également poursuivie afin de bénéficier des nombreux avantages d’un bâtiment construit de façon durable», mentionne-t-on encore.


« Cela implique de repenser le modèle actuel de CHSLD, plus institutionnel, afin de le transformer en un environnement [...] qui s’apparente à un milieu plus résidentiel »
La Société québécoise des infrastructures

La nouvelle maison des aînés sera située en plein cœur de la municipalité de Sainte-Élisabeth, à l’emplacement même de l’actuel CHSLD, un ancien couvent des Sœurs de la Providence qui ne sera pas conservé. «Le centre d’hébergement […] est vétuste et présente plusieurs problématiques d’ordre fonctionnel», explique-t-on.

Le CHSLD de Sainte-Élisabeth, qui compte quatre étages, a déjà commencé à être vidé de ses résidents, question d’éviter des travaux de l’ordre de 2 millions $ pour la mise au niveau de la sécurité-incendie aux étages supérieurs du bâtiment, rapportait en décembre le journal local L’Action d’Autray. Actuellement, seuls le rez-de-chaussée et le premier étage accueillent des résidents.

Dans les documents de la SQI, on mentionne que l’emplacement visé pour la nouvelle maison des aînés est situé «dans un secteur animé de la municipalité entouré de l’école primaire et de l’église» et qu’il permettra aux résidents d’être «au cœur de la vie sociale du milieu».

Livraison au printemps 2021

Le nouveau bâtiment devra être conçu selon un «processus collaboratif et multidisciplinaire» qui vise à «générer avec une meilleure efficience des solutions intégrées, optimales, innovantes et durables», précise la SQI.

Selon le scénario actuel de réalisation du projet, évalué à 14,9 millions $, la date probable du début du mandat est «entre le 11 et le 25 mars 2019», et la date de fin, avril 2021.

Pendant la campagne électorale, la Coalition avenir Québec s’était engagée à construire 30 maisons des aînés de 70 à 130 personnes au coût de 1 milliard $ dans un premier mandat. Ces établissements plus modernes et conviviaux remplaceraient tous les CHSLD d’ici 2038.

Le gouvernement Legault prévoit dépenser 245 millions $ par année pour assurer leur opération.

Toujours pendant la campagne électorale, François Legault disait ne pas exclure de confier la construction et l’opération de ces maisons au secteur privé.

+

LE PATRIMOINE SERA RESPECTÉ

La maison des aînés de Sainte-Élisabeth devra être aménagée en respectant le patrimoine, prévient la ministre de la Culture, Nathalie Roy. 

«S’il s’avère que l’emplacement soit retenu, le ministère de la Culture accompagnera la Société québécoise des infrastructures (SQI) et l’ensemble des parties prenantes afin d’assurer la réalisation d’un projet qui prend en compte et respecte les composantes patrimoniales», souligne Brigitte Roussy, l’attachée de presse de Mme Roy. 

L’avis de la ministre Roy n’avait pas été sollicité avant la publication des appels d’offres, elle qui s’est montrée sensible au sort des bâtiments patrimoniaux depuis le début de son mandat. 

L’ancien couvent des Sœurs de la providence ne détient pas de statut particulier en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel. Il fait toutefois partie du Répertoire du patrimoine culturel du Québec.

La ministre des Aînés Marguerite Blais a confirmé lundi qu’elle discutera avec sa collègue Nathalie Roy «par rapport à qu’est-ce qu’on peut faire avec ce bâtiment», si celui-ci est jugé patrimonial. 

La ministre Blais n’a que brièvement commenté le projet de maison des aînés dans Lanaudière, préférant garder ses explications pour plus tard. «Tout ce que je peux vous dire, c’est que dorénavant au gouvernement, à toutes les fois qu’il y aura une résidence de type CHSLD, ce sera une maison pour aînés sur le concept et sur la philosophie des maisons des aînés, et nous allons vous présenter ce concept et cette philosophie bientôt.»

Mme Blais précise que la maison des aînés de Sainte-Élisabeth, qui sera prête en 2021, pourrait ne pas être la première à ouvrir ses portes au Québec. D’autres projets pourraient se réaliser plus rapidement.  Patricia Cloutier