Une dame dans la cinquantaine est décédée dans un accident impliquant un minibus scolaire, à Sainte-Sophie-de-Lévrard.

Première bordée funeste

TROIS-RIVIÈRES — Une dame de 57 ans est décédée après que sa voiture soit entrée en collision avec un minibus scolaire, mardi, vers 8 h 45, sur la route 226, à Sainte-Sophie-de-Lévrard, au Centre-du-Québec. Aucun enfant ne se trouvait dans le minibus lors de l’accident.

«La chaussée était partiellement enneigée et glissante au moment de la collision», explique le sergent Marc Tessier, porte-parole de la Sûreté du Québec. 

L’automobiliste est décédée des suites de ses blessures. De son côté, le chauffeur d’autobus n’aurait pas été blessé, mais il aurait subi un choc nerveux et a été transporté au centre hospitalier. 

Selon les premières constatations, l’automobiliste aurait perdu le contrôle de son véhicule, précise la Sûreté du Québec. Toutefois, l’enquête est toujours en cours.

Un enquêteur en scène de collision s’est rendu sur place ainsi qu’un enquêteur du poste de la MRC de Bécancour. Bien que l’enquête ne soit pas terminée, la SQ mentionne qu’aucun élément criminel ne serait en cause dans cet accident. De plus, la Sûreté du Québec a demandé l’assistance de Contrôle routier Québec. 

La route 226 a été fermée à la circulation pendant plusieurs heures. Des détours étaient prévus pour les véhicules.

Aucun autre grave accident ne s’est produit, mardi matin, sur les routes de la Mauricie et du Centre-du-Québec. La Sûreté du Québec est intervenue sur les lieux d’une dizaine de sorties de route ou d’accidents mineurs.

Plusieurs routes étaient enneigées et glissantes, mardi matin, en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Toutefois, l’heure de pointe matinale a été difficile en raison de cette première bordée de neige. Il y a eu des embouteillages monstres à plusieurs endroits dont sur l’autoroute 40 près du pont Radisson. La traversée du pont Duplessis était aussi difficile alors que le bouchon de circulation s’étendait jusqu’au chemin du Passage. Malgré ces conditions difficiles, la Direction de la police de Trois-Rivières n’avait dénombré que huit accidents à midi, soit un avec blessé mineur, cinq matériels et deux sorties de route.

Contrairement à plusieurs commissions scolaires dont les Bois-Francs, celles de la région ont maintenu leurs écoles ouvertes. Plusieurs autobus scolaires sont arrivés en retard en raison des conditions climatiques.

La neige a cessé en milieu d’avant-midi. D’après Environnement Canada, de 15 à 20 centimètres de neige sont tombés en Mauricie, selon les secteurs. La Tuque a reçu environ une dizaine de centimètres. Au Centre-du-Québec, les précipitations ont été plus intenses avec 20 à 25 centimètres.

Dans les prochains jours, le froid va s’installer. Il  y a plusieurs nuits où le mercure va descendre entre - 10  et - 15 degrés Celsius. «Les températures seront de façon générale plus froides que les normales. Du côté de Trois-Rivières, la normale est de + 4 le jour. On est plus dans le - 4, - 5 pour plusieurs journées. Jusqu’à dimanche, on est plutôt dans une période froide», explique Alexandre Parent, météorologue chez Environnement Canada. Mais à partir du 19 novembre, un réchauffement s’amène. Le mercure devrait repasser au-dessus de zéro. 

Même si cette bordée est hâtive, aucun record n’a été brisé. «On a déjà vu pire. On a même déjà eu des 15 à 20 centimètres de neige à la fin octobre, ou très très tôt au mois de novembre. Par contre, quand on regarde les moyennes des 40 dernières années, la première chute d’une quinzaine de centimètres du côté de la Mauricie et du Centre-du-Québec arrive autour du 10 décembre. Donc, on pourrait dire dans la deuxième semaine de décembre, alors que là, on est dans la deuxième semaine de novembre, donc c’est quand même très hâtif, anormal assurément, mais pas extraordinaire.» 

Le mois de novembre de l’an dernier avait été marqué par plusieurs petites bordées. Le mois s’était terminé avec un total de précipitations d’une quarantaine de centimètres de neige. Faut-il s’attendre à sortir sa pelle en novembre pour les années à venir? «Il ne faut pas y voir une tendance. Il faudrait plutôt même y voir une tendance inverse. Quand on regarde les statistiques autant de neige totale sur une année complète que la période froide de l’année, ce sont des valeurs qui tendent à diminuer. C’est un peu exceptionnel d’avoir deux mois de novembre relativement froids avec de la neige hâtive, mais il ne faut pas y voir là une tendance à long terme.»