Après la pétition, l'heure est maintenant à la manifestation. Québec solidaire organise, le 24 février prochain, une grande marche publique au Parc Émilie-Gamelin, dans la ville de Montréal.

Pétition pour le départ de Barrette: le ministre refuse de démissionner

Gaétan Barrette persiste : il ne démissionnera pas, malgré les quelque 40 000 signatures recueillies par Québec solidaire, qui exige son départ. Le ministre de la Santé ne plie pas non plus, et ce en dépit de la marche qui est organisée le 24 février prochain à Montréal pour demander sa démission.

Le ministre parle même d’un stratagème mis en place par Québec solidaire - et plus particulièrement le député de Mercier Amir Khadir - pour séduire une potentielle clientèle électorale. 

«C’est une belle opération de relations publiques pour recruter des membres chez Québec solidaire. Il est très clair que c’est une manoeuvre qui est faite pour recueillir des données démographiques pour pouvoir faire du recrutement», a commenté samedi le ministre de la Santé, ajoutant que la pétition, qui est hébergée sur le site Internet de Québec solidaire, ne respecte pas les règles établies par l’Assemblée nationale. 

Joint par Le Soleil samedi, Charles Robert, l’adjoint aux communications du premier ministre Philippe Couillard, a indiqué que M. Barrette avait la pleine confiance du premier ministre. Il n’a pas voulu commenter davantage. 

«Se rendre à l'évidence»

Sur son site Web, la formation solidaire, par la voix d’Amir Khadir, estime que le premier ministre Couillard doit «se rendre à l’évidence»: les Québécois ne veulent plus du ministre Barrette, et souhaitent plutôt du changement. 

Celui qui est également médecin de profession argue que Philippe Couillard a le devoir de «réparer les dégâts» que son gouvernement a lui-même causés dans le réseau de la santé. 

«Il faut capter cette indignation de la population», dit-il, dans la foulée des nombreuses revendications à l'Assemblée nationale concernant l'entente avec les médecins spécialistes. 

L’idée de cette pétition provient initialement d'une assemblée de cuisine qu'a tenue M. Khadir la semaine dernière. «Les gens m'ont dit : il fait partie du problème, on ne le croit plus et il n’y a plus personne qui est capable de travailler avec lui », avait après coup laissé entendre Khadir. 


Grande marche

Après la pétition, l'heure est maintenant à la manifestation. Québec solidaire organise, le 24 février prochain, une grande marche publique au Parc Émilie-Gamelin, dans la ville de Montréal, pour exiger le départ du ministre Barrette. 

«On se rassemble et on se rendra jusqu’au bureau du premier ministre, afin d’aller lui remettre les signatures de tous ces personnes qui réclament le départ de Gaétan Barrette», explique Amir Khadir. 

Membre de Québec solidaire ou non, toute personne est invitée à venir, ajoute l'ancien porte-parole. Il faut selon lui laisser la partisannerie de côté pour lancer un message clair au gouvernement en place, et surtout montrer aux artisans du réseau de la santé «que nous sommes avec eux».

«Pendant que les médecins spécialistes touchent en moyenne 450 000 $, les infirmières sont en détresse, les salles d’opération ferment à 16h et les lits d’hôpitaux débordent. La population est en colère. Pour nous, c’est clair, les gens nous demandent d’agir et on va le faire», peut-on lire sur la page Facebook de l'événement. 

Samedi, en fin d'avant-midi, près de 300 personnes avaient confirmé leur participation à la marche, en plus d'un millier d'autres s'étant dites «intéressées». 

En vidéo