Dans un autobus, les policiers ont une meilleure vision des conducteurs qui utilisent leur téléphone cellulaire au volant, qui envoient des messages texte ou qui ne portent pas leur ceinture.

Opération ceinture de sécurité au Québec

MONTRÉAL — De nombreuses interventions policières auront lieu au Québec à compter de ce vendredi, jusqu’au 5 avril, pour rappeler aux conducteurs et aux occupants des véhicules l’importance de boucler leur ceinture de sécurité.

Une campagne à cet effet est menée par l’ensemble des services de police du Québec, en collaboration avec la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).

Selon des données fournies par la Sûreté du Québec (SQ), si tous les occupants d’un véhicule bouclaient leur ceinture, on pourrait éviter environ 30 décès et réduire de 75 le nombre de blessés graves chaque année.

En moyenne, pour les années 2012 à 2016, environ 30 pour cent des occupants de véhicules de promenades décédés ne portaient pas leur ceinture. Le non-port de la ceinture dans les collisions mortelles était davantage chez les hommes âgés de 25 à 49 ans.

Jusqu’au 29 avril, la SAAQ tient une nouvelle campagne de sensibilisation sur l’importance de s’attacher à l’arrière comme à l’avant.

Une personne qui se fait prendre en automobile à ne pas avoir bouclé sa ceinture est passible d’une amende de 80 $ à 100 $ et de trois points d’inaptitude au dossier de conduite.

Si une ceinture de sécurité est enlevée, modifiée ou rendue hors d’usage, le montant de l’amende imposée peut atteindre 300 $.

La région de Québec a été particulièrement surveillée vendredi matin.

De 7 h 30 à 11 h 30, la SQ y a mené une importante opération sur les autoroutes de la rive nord et de la rive sud du Saint-Laurent.

Des policiers et des contrôleurs routiers du corps policier étaient à bord d’autobus et vérifiaient si des infractions étaient commises, notamment au sujet du port de la ceinture de sécurité.

«Le but de l’opération était vraiment de sensibiliser les gens à l’importance de porter sa ceinture», a expliqué Christine Coulombe, porte-parole de la SQ.

Au total, 50 contraventions ont été remises aux conducteurs pour des infractions diverses.

Étant dans un autobus, les policiers ont une meilleure vision des conducteurs qui utilisent leur téléphone cellulaire au volant, qui envoient des messages texte ou qui ne portent pas leur ceinture, a précisé Mme Coulombe.