Gilles Bélanger affirme que les investissements à Owl’s Head atteindront sans doute 200 M$ une fois le plan qu’il a concocté entièrement mis en œuvre.

Offensive de 20 M$ dans les montagnes estriennes

Malgré l’incertitude qui plane sur leur industrie, les stations de ski des Cantons-de l’Est planifient investir des sommes d’argent importantes pour améliorer leurs infrastructures au cours des prochains mois. Les investissements prévus à Owl’s Head, Mont Orford, Mont Sutton et Bromont, montagnes d’expériences, en 2018 seulement, pourraient dépasser les 20 millions $.

Président-directeur général de la station Owl’s Head depuis peu, Gilles Bélanger révèle que le chalet de ce centre de ski fera l’objet de « travaux majeurs » dès cette année. Il note également que les équipements servant à la fabrication de la neige, partout sur la montagne, seront rajeunis et que les remontées mécaniques seront « sécurisées ».

Lire aussi: Une saison de ski dans la moyenne

« On veut un système d’enneigement efficace, note M. Bélanger. Avec les changements climatiques, il faut être capable d’enneiger les pistes pendant de courtes fenêtres de froid. On va s’organiser pour avoir un réseau efficace et innovant. »

Fort peu utilisé, le vieux télésiège deux places de couleur verte sera pour sa part démantelé à court terme. « Il est arrivé à la fin de sa vie utile », juge le nouveau grand patron d’Owl’s Head.

Un plan de 200 M$

Gilles Bélanger affirme que les investissements à Owl’s Head atteindront sans doute 200 M$ une fois le plan qu’il a concocté entièrement mis en œuvre. En 2018, il évalue que son groupe, Destination Owl’s Head, injectera entre 10 et 20 M$ dans les installations de la montagne.

À la station Mont Orford, on projette d’investir entre quatre et cinq M$ en 2018 seulement. Cet argent permettra l’amélioration du système d’enneigement déployé à travers le domaine skiable.

Président de la Corporation ski et golf Mont-Orford, Jacques Demers ajoute qu’un second investissement d’importance devrait suivre en 2019. Des « rénovations majeures » seraient effectuées au chalet de ski grâce à cet autre investissement.

Bromont n’est pas en reste, car celle-ci planifie l’injection d’une somme de 100 M$ pendant les prochaines années, si le plan de son grand patron, Charles Désourdy, se concrétise tel que souhaité.

Dans un premier temps, un nouveau télésiège débrayable à six places sera installé. Il remplacera un télésiège vieillissant assemblé dans les années 1980. « L’idée, c’est d’avoir une plus grande fiabilité parce que la remontée à cet endroit-là dessert un secteur crucial pour nous et que l’équipement qu’on a, présentement, est devenu orphelin », indique M. Désourdy.

Évidemment, l’installation de cette nouvelle remontée mécanique ne constitue qu’une petite partie des investissements qui pourraient se concrétiser à Bromont ces prochaines années. Un des objectifs de M. Désourdy est de favoriser la venue d’un plus grand nombre de touristes à la station.

Enfin, au Mont Sutton, on entend aussi procéder à des investissements sous peu. La station dévoilera plus de détails concernant ses projets plus tard cette année.