Nudité sur Internet: le garçon restera dans son école

TROIS-RIVIÈRES — Revirement de situation. Le garçon de 11 ans dont des images de lui nu ont été diffusées sur Internet par un camarade de classe ne changera finalement pas d’école. Lors d’une rencontre entre la direction de la Commission scolaire de la Riveraine, le protecteur de l’élève et les parents du garçon, la décision de le garder dans son école actuelle a été prise.

«Après discussions où chacun autour de la table a pu exprimer son opinion et ses craintes, nous en sommes venus à un consensus qui est que mon garçon restera à l’école avec l’autre jeune», explique la mère du garçon de 11 ans. 

Ce dernier sera d’ailleurs de retour dans sa classe lundi prochain. Un plan d’intervention et d’encadrement sera établi afin que son retour à l’école se passe bien. Les enseignants seront prêts, a assuré la Commission scolaire à la mère de l’enfant, à intervenir si des gestes ou des paroles d’intimidation avaient lieu. 

«C’est certain qu’on s’attend à ce qu’il y ait des réactions, du stress et certains impacts. Par contre, l’école serait prête à intervenir», ajoute la mère de l’enfant. «Les deux enfants vont être encadrés. Ils vont être dans la même classe. Il se pourrait qu’il y ait des insultes et de l’intimidation. On doit composer avec tous ces éléments de risque. Et l’école devra être en mesure d’agir et d’intervenir si ça dérape.»

Après avoir affirmé vouloir changer son enfant d’école, car elle était insatisfaite de la façon dont le cas a été traité par la Commission scolaire, la mère de l’enfant souhaite maintenant faire preuve de «bonne foi». «On est prêt à faire un pas de l’avant et l’essayer. Advenant que nous ne soyons pas satisfaits ou que ça dégénérerait trop, exemple trop de batailles ou d’intimidation, il y a déjà un plan B qui est prêt et nous quitterions l’école», précise la mère du garçon. 

Bien qu’il n’était pas présent lors de la rencontre, l’enfant a été consulté par sa mère pour savoir s’il était à l’aise avec cette décision. Ce dernier lui a dit qu’il l’était.

Changer l’enfant d’école aurait pu avoir des conséquences sur ses résultats scolaires. Ceux-ci s’étaient d’ailleurs grandement améliorés depuis près d’un an et demi, notamment en raison de l’encadrement qu’il a à son école actuelle. De plus, un enfant qui intègre une nouvelle école peut subir de l’intimidation. La mère du garçon ne souhaite pas que son fils revive de l’intimidation comme par le passé. «Ça fait plus d’un an qu’il ne vivait plus d’intimidation et ça allait bien. Si on le changeait d’école maintenant, ça pourrait recommencer», estime-t-elle. 

La volonté de la Commission scolaire et de l’école de bien encadrer les élèves a été positivement perçue par la mère du jeune garçon qui a été filmé. «J’ai senti qu’ils avaient des solutions à proposer», note-t-elle, satisfaite de la rencontre. 

La Commission scolaire de la Riveraine s’est contentée de dire que la rencontre avait été positive. «Nous avons eu une bonne rencontre. Une entente a été conclue à la satisfaction de la mère, de la direction de l’école,
de la Commission scolaire et du protecteur de l’élève», a mentionné Pascal Blondin, secrétaire général et directeur des services éducatifs à la Commission scolaire de la Riveraine.      

Rappelons qu’une enquête a été ouverte par la Sûreté du Québec dans cette affaire. Le dossier a été transmis au Directeur des poursuites criminelles et pénales qui déterminera si des
accusations envers le garçon qui a diffusé les images de nudité de l’autre garçon sur Internet seront portées.