Musée des sciences et de la techno: nouveau départ

Après trois années de travail acharné, le nouveau Musée des sciences et de la technologie rouvrira ses portes au grand public comme prévu, vendredi, le jour même de son 50e anniversaire.

L’ancienne boulangerie du boulevard St-Laurent à Ottawa, devenue musée le 17 novembre 1967, a subi une métamorphose complète à la suite d’un investissement de 80 millions $, qui a permis d’en faire un musée de classe mondiale. 

L’ensemble de l’œuvre a nécessité 26 mois de construction, 176 000 heures de travail, plus de 3 050 m3 de béton coulé, 9 500 litres de peinture, 50 000 mètres de câbles optiques, des chiffres qui démontrent l’ampleur du travail accompli.

Lors de la première médiatique jeudi, les responsables du Musée ont fait une présentation des 11 expositions qui en mettront plein la vue aux grands et petits débrouillards en quête de découvertes. 

« Le projet était un défi majeur. C’est incroyable. Il fallait refaire l’édifice au complet. Et en parallèle, refaire toutes les expositions. Avec ce que nous avons créé ici, avec le buzz des visiteurs, nous espérons avoir 750 000 visiteurs par année, soit le double de ce qu’on a avait lors de la dernière année avant la fermeture », a expliqué Fernand Proulx, président-directeur général par intérim de la Société des musées de sciences et de technologies du Canada. 

« Notre ambition était de sortir les artéfacts de nos entrepôts. Il y a longtemps que nous travaillions là-dessus. Nous sommes fiers des résultats », a-t-il ajouté. 

Le projet a pu être complété en deçà du budget de 80 millions. « Nous avons aussi eu des partenaires qui nous ont aidés », a expliqué M. Proulx. 

Par exemple, l’Université d’Ottawa est partenaire dans un projet qui vise à étudier comment les enfants apprennent dans les aires de ZOOOM, une première exposition dédiée aux enfants au Musée. 

Du hall d’entrée aux expositions

Dès l’arrivée, les visiteurs entreront par une immense voûte de diodes électroluminescentes. L’immense hall d’entrée éblouissant mène à l’Allée des artéfacts, l’épine dorsale du Musée, avec ses huit vitrines thématiques comptant 700 artéfacts et une scène de démonstration où des scientifiques et autres viendront faire des présentations qui seront diffusées sur différentes plates-formes. 

Partout dans le Musée, l’importance des arts dans le domaine des sciences et technologie est soulignée, avec plusieurs œuvres originales, dont une fresque de 30 mètres réalisée par l’artiste numérique EEPMON. 

« C’était important de souligner l’importance des arts dans les sciences et la technologie. Quand on pense à une automobile par exemple, c’est aussi une œuvre de création, une pièce d’art », a rappelé M. Proulx.

Les expositions

Les 11 expositions permettront aux visiteurs de plonger dans un nouvel univers immersif axé sur la découverte et le jeu, pour explorer comment des gens misant sur leur curiosité, leur sens de l’observation et leur créativité ont bâti le Canada, tout en façonnant l’avenir.

Dans l’Allée des artéfacts, parmi plus de 700 objets exposés, on y retrouve entre autres des véhicules, des appareils photo et des télescopes. 

La Zone d’innovation pour enfants ZOOOM est un environnement d’apprentissage à aire ouverte mettant en vedette le cercle, qui n’a ni commencement ni fin, avec 80 places assises pour les parents.

Le sens et la médecine présentent les avancées technologiques qui influent sur la dimension humaine des soins médicaux.

La cuisine bizarre + est de nouveau en vedette avec des expériences axées sur les perceptions et les illusions.

Les mondes cachés racontent comment nous utilisons nos sens et la technologie pour explorer des mondes hors de notre portée des profondeurs des océans aux confins de l’univers.

Le retour aux re-sources explore la façon de transformer les ressources naturelles, de l’exploration minière, aux matériaux, l’énergie, les changements climatiques et les ressources en eau. Vous apprendrez à construire un barrage hydroélectrique et à faire fonctionner un réacteur à fusion nucléaire.

La vapeur, un monde en mouvement met en vedette deux locomotives comme dans l’ancien Musée, avec des activités interactives.

En pleine nature se penche sur l’interaction entre la technologie des transports et les activités de plein air.

Concevoir le son présente certaines des plus importantes innovations en technologies sonores des 150 dernières années.

La technologie prêt-à-porter aborde les technologies destinées au corps, des montres intelligentes aux stimulateurs cardiaques, en passant par un casque de hockey muni d’un détecteur de commotions cérébrales.

La technologie du quotidien présente une variété de technologies ménagères depuis la fin de Deuxième Guerre mondiale, du fer à repasser, au réfrigérateur en passant par la voiture familiale.