Morte cinq jours après avoir accouché

Le conjoint et plusieurs membres de la famille d’une jeune femme morte quelques jours après avoir accouché intentent une poursuite contre plusieurs médecins de l’hôpital Saint-François-d’Assise qui, allèguent les demandeurs, ont diagnostiqué trop tard l’infection à l’endomètre de la patiente.

Cathy Pelletier, mère de deux petites filles, est morte à l’âge de 31 ans le 28 juin 2016. Cinq jours plus tôt, elle avait accouché de sa plus jeune fille à l’hôpital Saint-François-d’Assise.

Après l’accouchement, Cathy Pelletier se plaignait d’être congestionnée et de douleurs à l’abdomen. Selon la poursuite, les médecins se seraient contentés de lui conseiller de se rendre à l’urgence si elle voulait un décongestionnant.

Avant son congé de l’hôpital, le 23 juin, une infirmière aurait dit à Cathy Pelletier que ses douleurs au ventre allaient diminuer.

Le 28 juin, Cathy Pelletier s’est présentée à l’urgence de Saint-François-d’Assise en se plaignant de douleurs constantes et de pertes sanguines. Selon les allégations de la poursuite, la jeune mère souffrait d’une infection de l’endomètre «diagnostiquée et traitée tardivement de sorte que sa condition s’est détériorée vers un syndrome de détresse respiratoire de l’adulte».

Intubée, Cathy Pelletier a fait un arrêt cardio-respiratoire. Une hystérectomie d’urgence n’a pu lui sauver la vie.

Dans leur poursuite, où ils réclament une somme globale de 295 000 $ en dommages, les proches de Cathy Pelletier se disent «toujours extrêmement perturbés et en colère».

Daniel Young, le conjoint de Cathy Pelletier, a subi un choc post-traumatique. Sa sœur et son beau-frère ont dû prendre soin du bébé naissant et assument encore les soins et la garde de la petite.

Les demandeurs allèguent que les différents médecins qui ont vu Cathy Pelletier «ne se sont pas conduits de façon prudente et diligente» et sont responsables des dommages subis.