Les hommages ont commencé à déferler jeudi, devant la résidence où a été retrouvée le corps de la petite Rosalie Gagnon, sur l'Avenue de Gaulle, à Charlesbourg.

Mort de Rosalie: «quelle horreur», déplore Philippe Couillard

La mort de la petite Rosalie, dont le corps a été retrouvé dans un bac à Charlesbourg, a secoué tout le Québec, dont le premier ministre qui promet de faire la lumière sur les circonstances de ce tragique événement. La mère de la victime a été arrêtée jeudi et devrait faire face à des accusations de meurtre.

«  Quelle horreur »,  a exprimé d'emblée Philippe Couillard, questionné en marge d'une conférence de presse, tenue au Lac-Saint-Jean. 

Est-ce que cette mort aurait pu être évitée? Est-ce que la Direction de la protection de la jeunesse avait été alertée d'un possible risque pour l'enfant?

« Ce cas-là va faire l'objet d'une attention particulière pour voir ce qui s'est réellement passé. Est-ce que la personne avait demandé de l'aide? Est-ce qu'il y avait eu des signalements? Je ne connais pas les réponses à ces questions. Mais je peux vous assurer qu'on va faire les vérifications et ajuster le tir s'il le faut », assure le premier ministre. 

« Et au-delà de tout ça, c'est à cette enfant que je pense d'abord et au reste de la famille qui sont aussi des victimes. »