Maxence Guénette estime avoir les atouts pour piquer la curiosité d’une équipe de la LNH. Défenseur droitier de 6 pieds 2 pouces et 180 livres, il fut un choix de première ronde (5e) des Foreurs, en 2017.

Maxence Guénette: la sagesse d’un espoir

En marge du repêchage de la Ligue nationale de hockey vendredi et samedi, à Vancouver, on vous propose au cours des prochains jours des entrevues avec les meilleurs espoirs de la région immédiate de Québec et ceux des équipes de l’Est-du-Québec évoluant sur le territoire desservi par Le Soleil. Aujourd’hui : Maxence Guénette, défenseur des Foreurs de Val-d’Or. (2e de 3)

Une semaine de vacances, voilà comme Maxence Guénette abordait son présent séjour à Vancouver, où se déroule la séance de sélection de la LNH, vendredi et samedi. «Et si je finis par être repêché, ce sera un bel accomplissement», admet le défenseur de Saint-Jean-Chrysostôme qui s’aligne depuis deux ans avec les Foreurs de Val-d’Or.

À LIRE AUSSI: Jakob Pelletier: le cœur à la bonne place

Classé 57e espoir nord-américain selon la plus récente publication de la liste de la centrale de recrutement de la LNH, Guénette n’a pas passé les dernières semaines à s’imaginer des scénarios sur le déroulement du repêchage.

«Ce n’est pas comme à celui dans le junior, où j’avais la certitude d’être repêché à peu près au rang que j’étais classé. Là, je n’ai pas d’attente, je ne veux pas me créer de faux espoirs, mais je crois en mes chances. J’ai tout donné ce que j’avais, cette saison, j’ai mis carte sur table, aux dépisteurs de faire leurs choix, maintenant», disait-il, récemment, en entrevue avec Le Soleil.

Guénette estime quand même avoir les atouts pour piquer la curiosité d’une équipe. Défenseur droitier de 6 pieds 2 pouces et 180 livres, il fut un choix de première ronde (5e) des Foreurs, en 2017, tout juste après les sélections d’Alexis Lafrenière (1er), Samuel Poulin (2e), Jakob Pelletier (3e) et Xavier Parent (4e). Il a participé au Tournoi Hlinka Gretzky des moins de 18 ans avec l’équipe canadienne. Et en l’espace de deux ans, il est devenu un meneur à la ligne bleue des Foreurs.

«Sincèrement, je n’ai aucune idée si je vais être repêché. J’ai l’espoir de l’être, mais je suis prêt à toute éventualité. Peu importe, je sais que je vais avoir ma chance. La liste dit une chose, mais il n’y a pas toujours de logique au repêchage, chaque club a des besoins particuliers», confiait-il avec la même approche prudente.

Guénette a réussi à se démarquer même s’il a évolué avec une formation en reconstruction depuis deux ans. À sa première année à Val-d’Or, les Foreurs avaient même obtenu une dérogation pour aligner plus de joueurs de 16 ans que la limite permise. Il était l’un de ceux-là. La saison prochaine, il sera un vétéran.

«Ça m’a permis d’avoir beaucoup de temps de glace, j’ai joué sur les unités spéciales, dans les fins de matchs, souvent contre les meilleurs trios adverses. Ce qui me manque, c’est de l’expérience dans les séries, je n’ai pas encore gagné une ronde. Je pense qu’on sera mûr pour le faire.»

L’atout de la vitesse

Si un club le repêche, il mettra la main sur un bon patineur. À sa troisième saison dans la LHJMQ, il veut s’en servir encore pour appuyer encore plus l’attaque.

«Le premier nom que les dépisteurs me parlaient cette saison, c’était Maxence. Il a le potentiel pour être repêché, il a le souci du détail, il est travaillant, sérieux, le genre de jeune qui est le fun à coacher. Il a la capacité pour en faire encore plus, on aimerait le voir se servir plus de ses atouts, comme son coup de patin. Moi, je dis toujours que si ton lancer est ta force, ben lance; si c’est de frapper, ben frappe; et si c’est de patiner, alors patine! En ayant un rôle plus offensif, Max va pouvoir le faire. Maintenant, il a eu tellement de glace, l’an passé, je me demande comment je vais faire pour lui en donner plus», raconte avec le sourire Pascal Rhéaume, l’entraîneur-chef des Foreurs.

Guénette était conscient du rôle de premier plan que Rhéaume lui a confié, la saison dernière. «Nous avons vécu des déceptions au cours des deux dernières années, mais on grandit dans l’adversité.»

Natif de Sainte-Foy, Guénette a joué son hockey mineur sur la Rive-Sud. Il s’inspire de Samuel Morin et Samuel Blais, deux anciens des Commandeurs, dont les noms sont sortis dans de précédents repêchages.

«Ça prend un dépisteur, une équipe, qui croit en toi. Être repêché, c’est valorisant, mais ce n’est pas écrit dans ton dos que tu as été un choix de 2e, 4e ou 7e ronde. Tu as été repêché, après, c’est à toi de faire ta place.»

+

JOUEURS DE LA LHJMQ CLASSÉS DANS LES TROIS PREMIÈRES RONDES

  • 20. Raphaël Lavoie, C, Halifax
  • 22. Samuel Poulin, AD, Sherbrooke
  • 27. Jakob Pelletier, AG, Moncton
  • 29. Nikita Alexandrov, C, Charlottetown
  • 41. Artemi Kniazev, D, Chicoutimi
  • 42. Samuel Bolduc, D, B.-Boisbriand
  • 54. Nathan Légaré, AD, Baie-Comeau
  • 57. Maxence Guénette, D, Val-d’Or
  • 63. Mikhail Abramov, C, Victoriaville
  • 64. Alex Beaucage, AD, Rouyn-Noranda
  • 71. Egor Serdyuk, AD, Victoriaville
  • 72. Valentin Nussbaumer, C, Shawinigan
  • 91. Maxime Cajkovic, AD, Saint-Jean

+

LA SÉRIE

LES ESPOIRS DE LA LNH

Jeudi: Colten Ellis et Nathan Légaré