Magdeleine Vallières-Mill est connue pour exceller sur le circuit de cyclo-cross, à l’automne. Elle participera cette année à ses quatrièmes Championnats du monde, dans une troisième discipline différente.

Magdeleine Vallières-Mill: jongler avec trois vélos

Si Magdeleine Vallières-Mill vous dit qu’elle va rouler, il faut lui demander de préciser quel vélo elle va utiliser. Elle participera cette année à ses quatrièmes Championnats du monde, dans une troisième discipline différente.

Vallières-Mill est connue pour exceller sur le circuit de cyclo-cross, à l’automne. En 2018, à seulement 16 ans, elle s’était envolée vers les Pays-Bas pour ses premiers Championnats du monde. 

Plus tard en septembre de la même année, elle était en Autriche pour les Championnats du monde de cyclisme sur route. Au début de cette année, elle était de retour sur sa selle en cyclo-cross pour participer à ses deuxièmes mondiaux dans cette discipline, au Danemark. 

Le vélo de montagne était au départ un entraînement supplémentaire pour elle. L’été, elle a l’habitude de se concentrer strictement au vélo de route. Cette année, elle a décidé de faire les deux. En ayant les Championnats du monde de montagne près de la maison, au Mont-Saint-Anne, c’était l’occasion idéale pour Vallières-Mill d’atteindre à nouveau le sommet. «Je suis vraiment contente. C’était mon objectif au début de l’année, de faire les trois, mais je ne savais pas à quoi m’attendre. Je n’avais presque pas fait de montagne l’an dernier», indique la cycliste de Sherbrooke. 

Les jambes, elles sont bonnes sur n’importe quelle machine. En montagne, la grosse difficulté pour la jeune athlète est l’aspect technique. 

«Les autres filles sont fortes, le parcours est vraiment intense, c’est plus dur que je pensais. J’ai pratiqué beaucoup le parcours donc ça devrait bien aller. Je me suis améliorée en technique dans les deux dernières semaines, avec mon nouveau vélo. Ça va être un gros challenge pour moi.» 

La jeune femme de 19 ans sera dans les pistes jeudi, à 13h00, dans la catégorie junior.

Trois disciplines différentes

Sa saison est loin d’être finie. La Sherbrookoise devra se reposer un peu avant de revenir sur la ligne de départ des Championnats du monde de route à la fin du mois de septembre, à Yorkshire. 

«Mes préférés restent le cyclo-cross et la route, mais le vélo de montagne, j’aime de plus en plus ça. C’est le fun de changer, quand t’es tannée tu vas en route, après tu reviens en montagne. Ça reste tout le temps intéressant», explique celle qui détient le titre de championne canadienne de route 2019. 

Vallière-Mill a aussi remporté la deuxième position aux Championnats canadiens de montagne cette année.  

Elle souhaite continuer les trois disciplines le plus longtemps qu’elle le pourra. Avec ses études collégiales en sciences de la nature, il peut devenir difficile de rester concentrée. Il s’agit aussi de sa dernière année chez les juniors.

«C’est dur parce que les entraînements ne sont pas les mêmes. Il faut rester souvent sur le vélo de montagne parce que la technique se perd un peu. En route tu fais plus de volume, en cyclo-cross c’est plus des entraînements rapides. Je n’arrêterai pas tout de suite, c’est sûr. On va voir l’année prochaine.»