Luc Fortin

Lussier avait invité Fortin à briguer la direction générale

EN PRIMEUR / Au moment de trouver un successeur à Yves Vermette à la direction générale de la Ville de Sherbrooke, le maire Steve Lussier avait approché l’ex-ministre libéral Luc Fortin. La Tribune a appris que le maire lui-même avait organisé une rencontre avec l’ancien député de Sherbrooke.

M. Fortin confirme qu’il avait été approché, alors qu’il était ministre, mais qu’il n’avait pas posé sa candidature. « C’est le maire qui me l’avait offert, mais je n’ai pas déposé de candidature. Je n’ai même pas envoyé de CV. J’avais pris la décision de poursuivre ma carrière en politique et de vivre une autre campagne électorale. »

À lire aussi : Le DG de la Ville sous la loupe des élus

Luc Fortin, maintenant président pour la division du Québec de la firme de sondage Mainstreet, précise que ces événements remontent à plus d’un an et qu’ils se sont déroulés dans le processus normal d’embauche d’un nouveau directeur général.

« J’avais accepté de rencontrer le maire et le consultant qui était chargé de recommander un candidat au conseil municipal. C’était flatteur d’être considéré alors je jugeais qu’il valait la peine de les rencontrer, mais je me suis dit que ce n’était pas une bonne chose pour moi et qu’il était préférable de poursuivre ma carrière politique. Le rôle de directeur général est très différent de celui de politicien et je ne croyais pas que ce serait une bonne transition de passer directement de la politique à la haute fonction publique. »

M. Fortin rapporte avoir eu à faire un choix entre le monde municipal et sa carrière politique au provincial. La proposition serait survenue avant même l’investiture qui confirmait sa candidature dans Sherbrooke.

La Ville avait reçu 24 candidatures pour la direction générale et avait rencontré quatre candidats avant de confirmer l’embauche du directeur général Daniel Picard.