L’opération Sabotage a révélé un trafic d’armes qui prend de l’ampleur dans la région de la capitale.

L’Opération Sabotage révèle un vaste réseau

Le trafic d’armes prend de l’ampleur à Ottawa et à Gatineau. Les forces de l’ordre l’ont démontré vendredi en exhibant une vingtaine d’armes à feu modifiées, illégales, et vendues à fort prix sur le marché noir. L’une d’elles est du même type que celle qui a été retrouvée sur la scène de la tuerie de Las Vegas, plus tôt cette année, a expliqué le chef de la police d’Ottawa, Charles Bordeleau.

Le fruit de l’opération Sabotage a été rendu public vendredi, au terme d’une enquête de six mois ayant nécessité le travail d’un agent double.

Le groupe infiltré, lié au crime organisé, faisait le trafic d’armes à feu et de drogue.

Une veste rouge et noir, marquée « Support 81 », indique qu’un des suspects avait des liens avec les Hells Angels. Le nombre 81 représente la huitième et la première lettre de l’alphabet (HA - Hells Angels). Le sergent d’état-major Tim Hodgins a confirmé qu’il s’agissait de la veste d’un membre des Red Devils, un club-école des Hells Angels.

La plupart des suspects sont d’Ottawa, et quelques-uns sont de Gatineau.

D’ailleurs, la Sûreté du Québec (SQ) a prêté main-forte à la police de Gatineau, jeudi, avec ses techniciens spécialisés en explosifs lors d’une perquisition délicate.

L’Unité des armes à feu et des bandes de rues de la police d’Ottawa a mené l’enquête et arrêté 13 personnes, jeudi. Trois autres suspects étaient toujours recherchés en vertu d’un mandat d’arrestation, vendredi.

Pas moins de 24 armes ont été saisies. L’une d’elles semblait inquiéter davantage les autorités.

Il s’agit d’une arme semi-automatique modifiée, avec chargeur à grande capacité, crosse amovible de mitraillage, du même type qui a été découvert après la tuerie de Las Vegas, le 1er octobre.

« C’est très inquiétant de trouver cela dans notre communauté », a commenté le chef Bordeleau. D’autres armes étaient tronçonnées, ou étaient équipées d’une lunette de vision nocturne. « Impossible de rater sa cible avec un tel équipement », a commenté un policier, après la conférence de presse.

Une autre arme, plutôt intimidante, est un bâton de baseball muni de dizaines de clous. Certains revolvers saisis étaient d’assez petite dimension pour être cachée dans une poche de jean.

Le groupe n’a pas de tête dirigeante officielle, a précisé le sergent d’état-major Hodgins. « C’est une association peu structurée. »

« Nous ne sommes pas naïfs, a dit le chef Bordeleau. D’autres prendront la relève de ce trafic, et c’est pourquoi il faut continuer le travail. »

La Gendarmerie royale du Canada et la Police provinciale de l’Ontario ont aussi participé à l’enquête,

De la cocaïne et du fentanyl font partie des drogues saisies.

À Gatineau, Mishaal Alshammiry, 22 ans, Denis Carrière, 42 ans, Miles Kempffer-Hossak, 20 ans, ont été arrêtés.

À Ottawa, Fahim Sayeed, 22 ans, Anthony Prest-Guido, 23 ans, Nick Ménard, 25 ans, Ozair Rehman, 26 ans, Akada Bruce, 40 ans, Abdulazziz Al-Enzi, 30 ans, Adel Al-Enzi, 24 ans, Nima Saberi, 28 ans, Tarentino Dacosta, 24 ans, Dominik Montigiraud, 25 ans, et Osman Kassar, 28 ans, doivent répondre à la justice.