La direction de Postes Canada affirme que ces avancées ne sont pas du tout étrangères au fait que ses employés traitent moins de paquets que prévu à quelques jours du début de la période des Fêtes.

Livraison des colis: la situation s'améliore, selon la direction de Postes Canada

OTTAWA — À l'approche de Noël, la direction de Postes Canada soutient que des progrès ont été enregistrés au chapitre de la livraison des colis, une opération ayant récemment été perturbée par la tenue de grèves tournantes.

Elle affirme que ces avancées ne sont pas du tout étrangères au fait que ses employés traitent moins de paquets que prévu à quelques jours du début de la période des Fêtes.

C'est vrai pour les colis provenant du Canada, mais aussi pour ceux qui arrivent de l'étranger.

Récemment, alors que des débrayages sporadiques se déroulaient un peu partout au pays, la direction de la société d'État avait demandé à ses partenaires internationaux d'arrêter momentanément d'envoyer des paquets vers le Canada.

Les expéditions en provenance de l'étranger avaient pu reprendre le 27 novembre dernier dans la foulée de l'adoption par le gouvernement fédéral d'une loi spéciale ayant mis un terme à ces moyens de pression.

Dans un communiqué publié par Postes Canada, il est possible de lire que «les volumes internationaux [de paquets] entrant au pays sont nettement moins importants que prévu».

En misant sur ce facteur ainsi que sur les délais nécessaires pour que les colis arrivent de nouveau au Canada, la main-d'oeuvre de la société d'État a pu enregistrer des progrès cette semaine.

Toutefois, les garanties habituelles au plan des délais de livraison des paquets n'ont pas été remis en place pour le moment.

À l'heure actuelle, les employés de Postes Canada se voient offrir la possibilité d'effectuer des heures supplémentaires pour que la société d'État puisse reprendre sa vitesse de croisière dès que possible.

De plus, près de 4000 travailleurs saisonniers supplémentaires ont été embauchés et environ 200 véhicules ont été ajoutés à la flotte de livraison.

Plus tôt cette semaine, Ottawa a demandé à la médiatrice Elizabeth MacPherson de tenter de conclure une entente en compagnie des négociateurs de Postes Canada et du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes, une organisation regroupant approximativement 50 000 membres.

Mercredi dernier, les deux parties ont tenu une première rencontre avec Mme MacPherson qui a déjà présidé le Conseil canadien des relations industrielles.

Cette dernière doit tenter de les inciter à conclure une entente d'ici le 17 décembre.

En cas de besoin, cette date butoir pourrait être repoussée d'une semaine.

Si l'impasse perdure toujours, Elizabeth MacPherson pourra lancer un processus d'arbitrage exécutoire dès le mois de janvier. La Presse canadienne