Au cours des derniers mois, le thème du cannabis récréatif a été en mesure de faire son chemin dans un nombre grandissant de rendez-vous internationaux.

L'industrie du cannabis se taille une place d'envergure à South by Southwest

AUSTIN — Il n'y a pas qu'au Canada que l'industrie du cannabis se retrouve au coeur de l'actualité, alors que cette industrie florissante continue à se tailler une place grandissante lors de conférences d'envergure.

Le festival de nouvelles technologies et d'innovation South by SouthWest (SXSW) — l'un des plus importants du genre — qui se tient chaque année à Austin, au Texas, ne fait pas exception à cette tendance.

Cette année, ses organisateurs ont décidé de mettre la feuille verte et ses dérivés à l'avant-plan y consacrant plus de 40 conférences échelonnées sur trois jours au cours desquels plusieurs dizaines d'intervenants défileront.

Mais SXSW ne fait pas bande à part en agissant de la sorte. Au cours des derniers mois, le thème du cannabis récréatif a été en mesure de faire son chemin dans un nombre grandissant de rendez-vous internationaux.

Par exemple, en janvier, une poignée de représentants de cette industrie ont été invités au Forum économique mondial, à Davos, en Suisse, — ce qui était difficilement imaginable il y a quelques années.

Le président et chef de la direction du géant canadien Canopy Growth, Bruce Linton, qui prendra la parole à SXSW dans le cadre d'une discussion s'adressant aux investisseurs, avait notamment été l'un des rares représentants de cette industrie convié au pays des Helvètes.

Influence canadienne

Aux yeux de certains observateurs, il ne faut pas s'étonner de la multiplication des conférences sur le cannabis et la décision du Canada de légaliser la consommation de la substance à des fins récréatives, en octobre dernier, y est pour quelque chose.

«On parle d'un premier pays du G7 à agir de la sorte, a expliqué l'avocat Pierre-Luc Desgagné, associé chez Langlois et qui conseille plusieurs clients dans l'industrie du cannabis. C'est une décision qui a marqué les esprits.»

Jennifer Lee, associée leader du sous-secteur du cannabis chez Deloitte, a abondé dans le même sens, rappelant au passage que chez nos voisins du sud, la marijuana récréative n'est légale que dans neuf États.

Parallèlement à la décision prise par le gouvernement Trudeau, qui continue d'attirer les regards, le sujet est à la mode depuis plusieurs mois, ce qui incite de plus en plus d'événements à tendre la main vers les représentants de cette industrie encore relativement jeune.

À cet effet, SXSW ratisse large cette année en abordant des thèmes comme le portrait du contexte d'affaires, la règlementation, les questions entourant le financement, les nouveaux produits visant à séduire les consommateurs, les effets de la substance et de ses dérivés sur la santé ainsi que l'image de l'industrie.

De plus, avec les nombreux assouplissements entourant la production et la commercialisation du cannabidiol (CBD) — un dérivé du cannabis — en territoire américain, de nouvelles occasions d'affaires semblent pointer à l'horizon. Cela explique pourquoi le CBD est au menu de plus d'une conférence.

«Cela signifie que le CBD peut s'immiscer davantage dans le secteur du commerce de détail, a expliqué Mme Lee. Cela contribue également à la prolifération du nombre de conférences.»

Avec un grain de sel

Étant donné que l'émergence du secteur du cannabis récréatif est encore considérée comme récente, Me Desgagné n'est pas surpris qu'autant de sujets soient abordés.

Selon l'avocat, plusieurs sont impatients de pouvoir faire le saut dans ce secteur. Mais certains changent leur fusil d'épaule lorsqu'ils prennent connaissance des nombreuses étapes à franchir avant d'arriver à leurs fins.

«C'est un domaine très réglementé et les gens ont besoin de s'informer, a-t-il expliqué. C'est probablement la raison pour laquelle il y a autant de conférences organisées.»

Toutefois, étant donné que l'industrie de la marijuana récréative en est encore à ses premiers pas, l'information offerte à ceux qui fréquentent les conférences sur le sujet risque d'en laisser certains sur leur faim à court terme.

Selon Mme Lee, pour le moment, il est difficile de penser que toutes les réponses se trouvent au même endroit.

«C'est un peu le Far West pour l'instant, a expliqué l'associée leader du sous-secteur du cannabis chez Deloitte. Vous pouvez vous rendre à ces conférences pour explorer de nouveaux horizons tout en ayant une bonne dose de scepticisme.»

À l'heure actuelle, de nombreuses sources d'information sont disponibles, a estimé Mme Lee, mais ce n'est pas encore tous ceux qui se présentent comme des spécialistes qui ont fait leurs preuves.