Il s'agit tout de même d'un premier point pour l'Impact sur le terrain du FC Dallas après quatre défaites consécutives, dont les deux dernières par blanchissage.

L'Impact perd une avance de deux buts et se contente d'un match nul de 2-2

FRISCO, Texas — L'Impact de Montréal a perdu une avance de deux buts tard en deuxième demie et a dû se contenter d'un match nul de 2-2 contre le FC Dallas samedi après-midi au Toyota Stadium.

Dans un match qui n’est pas sans rappeler le duel aller de la Ligue des Champions de la Concacaf au Costa Rica en février, mais aussi celui entre l’Impact et le FC Dallas il y a un peu plus de six mois au stade Saputo, la formation montréalaise n’a pas été en mesure de résister aux assauts répétés de ses adversaires au cours des dix dernières minutes du match.

Grâce à ses deuxième et troisième buts de la saison - soit déjà un de moins que son total en 2019 - Maximiliano Urruti avait permis à la troupe de Thierry Henry de se bâtir une avance de 2-0 en deuxième demie, après une première moitié de match peu convaincante.

Urruti, un ancien du FC Dallas, a d’abord touché la cible à la 59e minute de jeu. Il a récupéré un ballon qui avait donné sur la tige verticale à la suite d’une tête d’Orji Okwonkwo, qui venait de remplacer Anthony Jackson-Hamel à peine une minute plus tôt, et l’a logé dans un filet grand ouvert.

L’Argentin a récidivé neuf minutes plus tard, lorsqu’il a envoyé le ballon derrière Jesse Gonzalez après une tentative de centre de Zachary Brault-Guillard qui a dévié sur deux défenseurs du FC Dallas dans la surface de réparation.

«Nous avons beaucoup mieux joué en deuxième demie. Nous avions plus d’espace et c’est pour ça que nous avons marqué», a fait remarquer Urruti.

«Nous devions rester ensemble et concentrés sur le match. Je suis très heureux d’avoir marqué. Je n’ai pas célébré par respect pour les supporters de Dallas. Maintenant, nous devons nous concentrer sur le prochain match.»

Le FC Dallas, qui avait effacé un déficit de 3-0 pour arracher un point en août dernier à Montréal, a amorcé sa remontée à la 83e minute quand Zdenek Ondrasek a fait bifurquer un centre de Reggie Cannon derrière Clément Diop.

Les locaux ont profité d’un ajout de sept minutes en fin de deuxième demie pour égaler le score. Ricardo Pepi, un adolescent de 17 ans, a profité d’une passe déviée par Ondrasek pour faire vibrer les cordages après six minutes de jeu dans les temps d’arrêt­.

Le FC Dallas a terminé le match avec 17 tirs vers Diop dont cinq cadrés. L’Impact a riposté avec cinq tirs vers le but adverse et deux qui ont non seulement touché la cible mais trouvé le fond du filet.

«On n’était pas dans le match», a déclaré Henry en parlant de la performance de sa troupe en première demie.

«On n’a pas respecté ce qu’on devait faire quand on avait le ballon, quand on ne l’avait pas. Ç’a été beaucoup mieux dans les 25 premières minutes de la deuxième mi-temps. Après, ils ont joué vers l’avant, ils ont centré à maintes et maintes reprises, on aurait pu tenir un peu plus. Encore une fois, ça ressemble au match contre Saprissa. Frustrant parce que tu mènes 2-0 mais à l’arrivée, c’est un bon point», a-t-il ajouté.

Malgré le score final, l’Impact obtient un point dans un deuxième match de suite en début de saison en MLS, un tour de force qu’il n’a réalisé que deux autres fois dans son histoire, soit en 2013 et en 2016.

Il s’agit aussi d’un premier point pour l’Impact sur le terrain du FC Dallas après quatre défaites consécutives, dont les deux dernières par blanchissage. Le dernier but de la formation montréalaise à Frisco remontait au 8 mars 2014, par Andrew Wenger.

Déjà privé des services de Rudy Camacho, Jukka Raitala et de Lassi Lappalainen, l’Impact a aussi dû se passer de Bojan, blessé au bas du corps.

L’Impact tentera maintenant d’oublier aussi rapidement que possible ce match pour se concentrer sur le duel aller des quarts de finale de la Ligue des Champions de la Concacaf, mardi prochain contre le CD Olimpia, une équipe du Honduras, le 10 mars au Stade olympique.

Le duel retour suivra une semaine plus tard au Honduras.

La prochaine sortie de l’Impact en MLS aura lieu le 21 mars au Minnesota.

Dallas en contrôle

Le FC Dallas a amplement dominé le jeu en première demie en matière de possession du ballon et surtout d’occupation du territoire, mais tout ce travail n’a mené qu’à deux tirs cadrés en sept essais pendant les 45 premières minutes de jeu.

L’un de ces tirs, celui de Jesus Ferreira venu du côté droit de la surface de réparation dans les dernières secondes de la 18e minute, a forcé Diop à réaliser un bel arrêt. Les cinq autres tirs ont été bloqués avant de se rendre au gardien de l’Impact.

La formation montréalaise a connu ses moments les plus intéressants de la première moitié de match alors qu’il restait un peu plus de cinq minutes à écouler. Après une belle séquence où il a contrôlé le ballon en zone centrale, l’Impact a menacé la forteresse de Gonzalez grâce à un centre de Romell Quioto, venu de l’aile droite, qui n’a toutefois pas porté fruit.

Lors de cette première demie, la troupe de Thierry Henry n’a décoché que deux tirs vers le filet adverse, et aucun cadré.