Les skieurs de retour sur les pentes

Les stations de ski de la région n’ont pas connu le temps des Fêtes qu’elles espéraient. Par contre, preuve que les Québécois sont encore friands d’activités hivernales, ils ont été nombreux à se diriger vers les pentes, mercredi matin, après avoir constaté que le mercure avait clairement remonté et que plusieurs centimètres de neige étaient tombés au sol durant la nuit.

Les températures polaires enregistrées, au cours des derniers jours, n’ont évidemment pas encouragé les amateurs de ski à rouler en direction des pistes, si bien que l’achalandage a été décevant plusieurs journées de suite dans les stations de la région.

«On a eu six ou sept journées avec des températures vraiment froides, sous le vieux zéro Fahrenheit comme disait mon père, confie Charles Désourdy, grand patron de Ski Bromont. À ces températures-là, les gens ne sortent pas beaucoup dehors. Mais ceux qui ont pris le risque de se déplacer ont eu droit à de super conditions.»

Vieux routier de l’industrie du ski, M. Désourdy n’a pas été surpris outre-mesure quand il a vu des milliers de skieurs et de planchistes se pointer à Ski Bromont mercredi matin. Le mercure avait effectué une remontée et les gens ont eu le goût d’en profiter.

«On est au bouchon aujourd’hui, a-t-il indiqué mercredi après-midi. On va probablement atteindre le cap des 10 000 visiteurs en comptant nos clients de jour et de soir.»

À la station Owl’s Head, on a également connu une excellente journée en terme d’achalandage mercredi. «C’est notre meilleure depuis le début des fêtes. Et c’est une bonne journée pour cette période-ci de l’année», souligne Pierre Dussault, directeur de l’école de glisse de la montagne.

Il a fait si froid, entre Noël et le jour de l’An, que le télésiège principal d’Owl’s Head a été fermé deux jours durant cette période. Des raisons de sécurité liées à la température expliquent la décision des dirigeants de la station.

Les températures glaciales ont néanmoins permis à la station de fabriquer des quantités de neige impressionnantes et d’une qualité plutôt exceptionnelle. «On a fait une fine poudre sèche, ce qui est idéal pour nos besoins. Et on en a soufflée énormément. Ça pourrait nous permettre de terminer l’enneigement plus tôt que prévu», révèle M. Dussault.

Directeur général de la station Mont Orford, Pascal Mongeau paraissait particulièrement satisfait de la tournure des événements mercredi. «C’est une belle journée pour nous. Les gens ont commencé à arriver plus tard, mais ils sont vraiment nombreux. Tout le monde souhaite skier aujourd’hui (mercredi)», a-t-il noté.

M. Mongeau aurait cependant aimé que l’achalandage soit supérieur entre les 26 décembre et 2 janvier. «Ce n’est pas particulièrement mauvais, si on compare les chiffres qu’on a eus pour cette période avec nos prévisions. Mais c’est certain qu’on espère toujours avoir un bon congé des fêtes parce que ça nous rassure, ça nous rend plus optimistes pour la suite des choses», a-t-il admis.