L’assemblée de mercredi matin a donné naissance à l’Association des employés retraités du journal Le Soleil.

Les retraités du Soleil appuient le projet de coopérative

Le projet de coopérative de solidarité pour assurer la poursuite des activités du Soleil a un nouvel appui. Les retraités du quotidien, qui ont créé mercredi leur association, ont voté une résolution unanime pour soutenir l’initiative.

«On a invité nos membres à souscrire, à s’engager individuellement pour devenir membre de la coopérative», a expliqué Robert Fleury, retraité du Soleil et président de la nouvelle association. «Ce qu’on se disait, c’est que si nous-mêmes qui avons passé 25, 30 ou même 35 ans au Soleil, nous ne croyons pas en la survie du journal, il y a un problème. Effectivement, on y croit à la survie du Soleil, et la formule d’une coopérative de solidarité est une très belle formule», a-t-il poursuivi. 

Nouvelle association

L’assemblée de mercredi matin a donné naissance à l’Association des employés retraités du journal Le Soleil. Environ 150 personnes se sont présentées, ce qui représente près de la moitié des retraités du quotidien, estime M. Fleury. Le sort réservé aux fonds de pension des journaux du Groupe Capitales Médias est toujours en suspens, et les différents scénarios étudiés pourraient avoir des effets importants sur les rentes des anciens employés. «Il ne faut pas se le cacher, nous n’avons pas d’autres pouvoirs que notre propre représentation pour faire entendre notre voix», a soutenu l’ancien journaliste. Les délais très courts pour opérer le projet de relance sont préoccupants, a-t-il aussi précisé. 

Par ailleurs, l’ensemble des régimes de retraite du Groupe Capitales Médias, syndiqués et non-syndiqués, se sont regroupés mardi afin de faire de représentations auprès du gouvernement du Québec et de Retraite Québec pour assurer la pérennité des régimes. Ceux-ci estiment que les rentes des travailleurs ne devraient pas faire les frais d’une éventuelle faillite alors que les régimes sont capitalisés et «viables».

À LIRE AUSSI: Le message d'appui de Gilbert Lavoie