L'Hôpital de Thetford Mines

Les patients en psychiatrie de l'Hôpital de Thetford Mines redirigés

À la suite de la démission en bloc de trois psychiatres, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches a annoncé mardi des mesures alternatives à la fermeture temporaire de l’unité de psychiatrie de l’Hôpital de Thetford Mines à compter du 17 janvier.

Les «travaux» tenus pendant la période des Fêtes n’auront pas permis de trouver une «solution ultime», explique le CISSS dans un communiqué.

Ainsi, à compter du 17 janvier, des corridors de services seront établis en collaboration avec les équipes de psychiatrie des autres hôpitaux du CISSS. 

«Pour ce faire, de façon temporaire, les usagers ayant besoin de soins et de services psychiatriques seront déplacés, après une évaluation médicale réalisée dans la région de Thetford, vers les autres hôpitaux de la région. De plus, le CISSS travaille actuellement avec ses partenaires communautaires pour intensifier les services d’hébergement de crise et de transition pour les usagers afin de maintenir des services de proximité», détaille l’établissement.

Cette fermeture étant temporaire, tous les employés conserveront leur emploi, précise par ailleurs le CISSS, ajoutant que ceux-ci seront assignés, après entente avec leurs syndicats, dans d’autres services du Programme en santé mentale et dépendance du territoire de la MRC des Appalaches.

En décembre, Le Soleil rapportait que les trois psychiatres de l’Hôpital de Thetford Mines avaient démissionné en bloc. Ils dénonçaient des pratiques désuètes à l’interne, des investissements insuffisants en consultation externe, le manque de personnel et une surcharge de travail.

Dans son communiqué diffusé mardi, le CISSS assure que depuis le printemps 2017, des mesures ont été prises afin de répondre aux préoccupations exprimées par les psychiatres-démissionnaires et améliorer les pratiques cliniques, notamment par l’ajout de personnel et de budget.

«De plus, le Collège des médecins du Québec a accepté, à la demande des instances cliniques de l’établissement, d’évaluer la situation à l’unité psychiatrique de Thetford Mines. En continuité des démarches déjà réalisées, cette évaluation constituera un outil additionnel pour le CISSS afin de garantir la qualité et la sécurité des soins offerts aux usagers», ajoute l’établissement.

Embauche de psychiatres français

Le CISSS entend également déployer «des moyens importants» afin de recruter de nouveaux psychiatres le plus rapidement possible. «Le tout s’entame avec le soutien du MSSS, dans une trajectoire accélérée, afin de procéder à l’embauche de quatre psychiatres en provenance de la France», précise-t-il.

Rénovée au coût de 1,3 M$ en 2016, l’unité de psychiatrie de l’Hôpital de Thetford Mines traite près de 300 patients par année.