Le nouveau directeur général des Flyers, Chuck Fletcher, a annoncé lundi que Dave Hakstol (ci-dessus) cède sa place à Scott Gordon, nommé sur une base intérimaire à la barre des Flyers.

Les Flyers congédient l'entraîneur-chef Dave Hakstol

PHILADELPHIE — Un premier électrochoc n’ayant pas suffi, la direction des Flyers de Philadelphie a décidé d’en faire subir un second à l’équipe en congédiant l’entraîneur-chef Dave Hakstol.

Moins de deux semaines après avoir remplacé Ron Hextall, le directeur général Chuck Fletcher a annoncé lundi que Scott Gordon remplacera Hakstol de façon intérimaire. Les Flyers viennent d’aligner quatre défaites et ont subi 11 revers au cours de leurs 14 derniers matchs.

«Après avoir rencontré Dave Hakstol ce matin et après avoir mûrement réfléchi, j’ai décidé de le relever de ses fonctions», a révélé Fletcher. «Tandis que je continue d’évaluer l’équipe, je crois que c’est la meilleure décision à prendre.»

Embauché par Hextall, Hakstol en était à sa quatrième saison à la barre des Flyers. Nommé en poste avant la saison 2015-2016, l’ex-entraîneur de l’Université du Dakota du Nord a compilé une fiche de 134-101-42. Ses 277 rencontres à la tête des Flyers le placent au troisième rang de l’histoire du club, derrière Fred Shero et Mike Keenan.

Hakstol a mené son équipe aux séries éliminatoires en 2016 et 2018, mais les Flyers ont été écartés dès le premier tour en chaque occasion. Cette saison, l’équipe montre un dossier de 12-15-4 après 31 rencontres et occupe le dernier rang de l’Est. 

Les Flyers n’ont pas indiqué quand ils comptaient le remplacer de façon permanente. Le nom de Joel Quenneville, congédié le mois dernier par les Blackhawks de Chicago, a été avancé en raison de ses liens avec Fletcher.

Vision créative

Gordon occupera le poste d’entraîneur-­chef pour la deuxième fois dans la LNH, après un passage de près de trois saisons avec les Islanders de New York. Il a passé un peu plus de trois saisons à la barre des Phantoms de Lehigh Valley, club-école des Flyers.

«Il a une façon très créative d’aborder le hockey», a déclaré le défenseur Andrew MacDonald, qui a joué pour Gordon chez les Islanders. «Nous avions vraiment une jeune équipe quand j’y étais, une équipe en transition. C’était une situation difficile pour lui. Il tentait d’amener ses nouvelles idées et sa philosophie. J’ai aimé jouer pour Scott. C’est un homme de qualité, il a de bons systèmes de jeu et je pense qu’il va faire du bon boulot pour nous.»

Le dernier match d’Hakstol aura donc été une défaite de 5-1 contre les Canucks de Vancouver, samedi. Après cette rencontre, il avait estimé que ses joueurs s’étaient bien battus, mais que ce n’était pas suffisant.

Les résultats sont d’ailleurs insuffisants pour les Flyers, qui n’ont pas gagné la Coupe Stanley depuis 1975. Après plusieurs années de reconstruction, l’équipe croyait être prête à se bagarrer pour les échelons les plus élevés.

«Après près de quatre ans, une relation s’installe», a noté le capitaine Claude Giroux. «Qu’un gars ait à payer pour nos insuccès, c’est un peu injuste, mais ce sont les affaires. C’est une journée difficile.»

Les années Hakstol ont été marquées par le manque de constance. En 2016-2017, les Flyers sont devenus la première équipe à rater les séries malgré une séquence de 10 victoires en saison régulière. L’année suivante, ils sont devenus la première équipe à y participer après avoir connu une série de 10 revers.