Les Canadiens gaspillent plus de nourriture depuis le début de la pandémie

La Presse Canadienne
HALIFAX - Une étude affirme que depuis le début de la pandémie de COVID-19 il y a environ six mois, les Canadiens gaspillent plus de nourriture à la maison.

Les données de l’étude récoltées par Caddle pour le Laboratoire en science analytique agroalimentaire de l’Université Dalhousie, en Nouvelle-Écosse, indiquent qu’avant la pandémie, les participants ont estimé que leur ménage produisait chaque semaine environ 2,03 kg de déchets alimentaires organiques. Ce total de déchets s’élève maintenant à 2,3 kg, soit 13,5 % de plus.

Parmi les répondants canadiens, 31,3 % ont expliqué le gaspillage par le fait que les aliments étaient laissés dans le réfrigérateur ou le congélateur trop longtemps, et 30,4 % par la négligence des membres de la famille de finir leurs assiettes.

Après la date d’expiration

L’étude a aussi démontré que 12,7 % des répondants consomment plus souvent des aliments après leur date d’expiration depuis le début de la pandémie pour réduire le gaspillage. À cet égard, le pourcentage le plus élevé, de 14,8 %, a été relevé au Manitoba et le plus faible, de 8,6 %, a été constaté au Québec.

Enfin, 17 % des gens enquêtés ont déclaré avoir acheté et donné de la nourriture aux banques alimentaires. Le niveau le plus élevé a été en Ontario, de 20 %, et le plus bas, à 7 %, a été observé à l’Île-du-Prince-Édouard.

Les auteurs de l’étude signalent que la pandémie a probablement déclenché différents modèles de comportement à domicile et que le fait de passer plus de temps à la maison a incité les ménages à consommer les aliments différemment.

L’étude a été réalisée du 21 au 23 août auprès de 8272 Canadiens; l’échantillon comporte une marge d’erreur de plus ou moins 3,1 %, 19 fois sur 20.