Mylène Paquette en compagnie de Tammy Verge.

Les aventures de Mylène Paquette au théâtre

Shawinigan — Après Frédéric Dion, ce sera maintenant au tour de Mylène Paquette de voir ses aventures portées au théâtre l’été prochain par Culture Shawinigan.

Fort du succès remporté par sa première production Antarctique Solo, dans laquelle Rémi-Pierre Paquin incarnait l’aventurier, l’organisme a en effet décidé de se lancer dans une nouvelle aventure avec La Promesse de la mer. Cette pièce de théâtre racontera le périple en mer de l’aventurière Mylène Paquette qui sera personnifiée sur la scène par la comédienne Tammy Verge. La mise en scène a encore une fois été confiée à Pierre-François Legendre. Les textes sont signés par Mylène Paquette et Bryan Perro.

Mylène Paquette est considérée comme une héroïne des temps modernes. En novembre 2013,elle a en effet réussi à inscrire son nom aux côtés des hommes et des femmes qui ont accompli un exploit que l’on disait impossible. Elle a traversé à la rame, en solitaire l’océan Atlantique nord en 129 jours. Il s’agit d’une première en Amérique. Cette préposée aux bénéficiaires de Montréal a eu l’audace de croire en ses rêves mais pour ce faire, elle a dû sacrifier son argent, son temps et sa vie intime. La Promesse de la mer est donc l’histoire de cette femme habitée par la démesure et en quête d’absolu. «Au départ, on a ri de moi et on m’a ridiculisée. On a même voulu me replacer à mon rôle de femme lors d’entrevues visant à recueillir des fonds. La pièce permettra de présenter toutes les petites anecdotes pertinentes qui puissent nous amener à faire du chemin avec ce qu’une femme, ayant organisé un défi d’envergure, a pu vivre. Tout ça c’est sur la trame de fond d’une personne qui rame sur l’océan et qui va se souvenir de que qu’elle a vécu pour se rendre à cet endroit et réaliser ses rêves», a indiqué Mylène Paquette.

La comédienne Tammy Verge s’est dite «hyper emballée» d’incarner l’aventurière. «Je la trouve fascinante Mylène. On sait tous que ce qu’elle a vécu n’est pas ordinaire. C’est vraiment un honneur pour moi », a précisé Tammy Verge.

Le défi sera d’autant plus grand pour elle qu’elle devra jouer seule sur scène. «C’est quelque chose de nouveau pour moi. Si Mylène a été capable de surmonter l’océan, je ne peux pas croire que je ne serai pas capable de surmonter ce défi», a-t-elle ajouté.

Le spectacle sera présenté du 4 juillet au 17 août 2019 à la Maison de la culture Francis-Brisson.

Rappelons que la pièce de théâtre Antarctique Solo présentée par Culture Shawinigan à la Maison de la culture Francis-Brisson a terminé le 19 août dernier son parcours de 28 représentations en connaissant un succès au-delà des attentes des producteurs. Sur l’ensemble des représentations, vingt-deux ont été présentées à guichet fermé pour un taux d’occupation global de 91 %. Cette pièce est tirée du récit intitulé Antarctique Solo dans lequel l’aventurier Frédéric Dion raconte sa traversée de l’Antarctique en solitaire. Le livre avait été écrit par Bryan Perro qui en a fait l’adaptation théâtrale.

Les Journées de la culture

D’autre part, Culture Shawinigan a profité d’une conférence de presse tenue portant sur le nouveau spectacle de l’été 2019 pour dévoiler la programmation de la 22e édition des Journées de la culture. La thématique de l’année est «Les mots... Ceux qu’on joue, qu’on danse, qu’on écrit qu’on chante...Pour l’occasion, une trentaine d’activités gratuites seront tenues pendant trois jours du 28 au 30 septembre à Shawinigan.

Parmi ces activités, on dénombre divers ateliers présentés par la Société d’histoire et de généalogie de Shawinigan, la Commission scolaire de l’Énergie, les Bibliothèques de Shawinigan, Albatros Centre-Mauricie, Transcendanse, Balarel, le Tràsh-Travail de rue à Shawinigan, les Ateliers et l’Orchestre de jeunes Philippe-Filion, Revitalisation de quartier St-Marc/Christ-Roi, les Tams-tams du St-Maurice, Théâtre des Poêles à bois, l’Association d’artistes peintres du Centre-Mauricie, l’école de piano Caroline Chouinard, la Factrie, le Trou du diable, Vladimir Molina-archéologue, Pierre Drouin-auteur, Javier A. Escamilla H-artiste et Culture Shawinigan. Le projet Interzone présentera son finissage et «Dans la tête de François» se montre en vitrine.

Trois expositions seront également présentées au Centre d’exposition Léo-Ayotte soit «Entre les mots» qui consiste en des estampes de Richard Séguin. Il y aura aussi «Le jardin: temps perdu et autres matières» de l’artiste Myriam Fauteux et «Photovoix: les mots de la renaissance» de l’organisme Tràash-Travail de rue.