Le rôdeur Kervin John, connu parce qu'il s'introduisait dans des résidences privées pour observer les gens dans leur sommeil, a été transporté à l’Hôpital Civic d’Ottawa.

Le rôdeur Kervin John à l’hôpital

Un détenu qui a régulièrement fait des siennes devant les tribunaux repose aujourd’hui à l’hôpital après une intervention qui a mal tourné à la prison de Gatineau.

Le prisonnier impliqué, Kervin John, s’est bien fait connaître ces dernières années pour s’être introduit dans des résidences privées, et observer ses occupants en plein sommeil.

Le ministère de la Sécurité publique (MSP) a confirmé, jeudi, qu’une personne incarcérée a dû être conduite à l’hôpital à la suite d’une intervention des agents des services correctionnels. 

L’incident s’est produit mardi. Il reposait toujours au campus Civic de l’Hôpital d’Ottawa, jeudi.

Selon nos informations, Kervin John aurait refusé d’être transféré dans une aile régulière. Les agents correctionnels auraient tenté de l’amener dans sa nouvelle cellule, mais ce dernier se serait complètement immobilisé, debout, dans un escalier.

Les agents auraient alors tenté de transporter l’individu, qui serait tombé dans les marches.

La Sûreté du Québec confirme avoir été appelée à 11 h 30, mardi, concernant un dossier de voie de fait ayant causé des lésions. La sergente Éloïse Cossette a précisé que l’unité des Crimes majeurs avait été appelée sur les lieux.

Kervin John, connu au palais de justice de Gatineau pour ses envolées lyriques de plusieurs heures dans les salles de cour, aurait dit ne plus sentir ses jambes, après l’incident.

« Une analyse de l’intervention est en cours par le MSP, a dit son porte-parole, Patrick Harvey. S’il y a lieu, une enquête administrative sera déclenchée. Le MSP a avisé le Protecteur du citoyen de l’événement. »

Kervin John aurait refusé d’être transféré dans un autre secteur pour une raison administrative.

C’est que les prévenus, qui n’ont pas encore été reconnus coupables et qui sont en attente de procès, peuvent refuser de cohabiter avec des détenus reconnus.

Après qu’un juge de la Cour du Québec l’ait déclaré coupable, en juillet, Kervin John ne pouvait plus être considéré comme étant un « prévenu ».

C’est pourquoi il devait être transféré.

Kervin John a été déclaré coupable, le 20 juillet dernier, de vols de bottes, de clés, et d’entrave au travail des policiers.

Après trois ans de détention préventive, de 2014 à 2017, il avait réussi à se faire acquitter dans le dossier des bizarres introductions par effraction nocturnes, en plaidant lui-même l’arrêt Jordan sur les délais déraisonnables.

Il avait ensuite affirmé, après une autre arrestation, que sa libération précédente était illégale.