Lassée d’entendre le coq de la voisine chanter le cocorico à toute heure du jour et de la nuit depuis janvier, une Montebelloise qui habite le périmètre urbain du village s’était rendue au poste de la Sûreté du Québec, dans la MRC de Papineau, le 24 mai dernier, afin de remplir une déclaration formelle pour dénoncer la nuisance sonore occasionnée par le roi du poulailler.

Le «coq de la discorde» ne dérangera plus

La résidente de Montebello qui a vu une plainte être déposée contre elle à la Sûreté du Québec à cause de son coq qui dérangeait le voisinage s’est finalement débarrassée de l’oiseau au courant du dernier week-end.

Le Droit a obtenu la confirmation que la plainte déposée contre cette dernière avait également été retirée et que le dossier en question était désormais clos. Aucun constat d’infraction n’a été donné à la dame.

À LIRE AUSSI: Le coq de la discorde

Lassée d’entendre le coq de la voisine chanter le cocorico à toute heure du jour et de la nuit depuis janvier, une Montebelloise qui habite le périmètre urbain du village s’était rendue au poste de la Sûreté du Québec, dans la MRC de Papineau, le 24 mai dernier, afin de remplir une déclaration formelle pour dénoncer la nuisance sonore occasionnée par le roi du poulailler. 

La plaignante s’était également adressée à l’administration de Montebello pour obtenir une intervention dans le dossier, mais la municipalité ne dispose pas de règlement interdisant la possession de coqs.