Le spectacle estival des cinq prochaines années à la Cité de l’Énergie, NEZHA, devrait permettre d’aller chercher une plus large clientèle de l’extérieur de la région croit son le directeur général de cette attraction touristique shawiniganaise Robert Trudel.

Le Cirque Éloize sera à la Cité de l'énergie l'été prochain

TROIS-RIVIÈRES — Avec NEZHA, c’est un spectacle à grand déploiement que promet le Cirque Éloize aux spectateurs de la Cité de l’énergie l’été prochain et c’est un peu un saut dans le vide que la direction de l’attraction touristique shawiniganaise vient d’effectuer puisqu’elle n’a toujours pas reçu la confirmation d’une subvention en provenance de Tourisme-Québec.

Il s’agira d’un spectacle inédit que le Cirque Éloize créera expressément pour Shawinigan et qui sera présenté pour les cinq prochaines années selon l’entente conclue. Il s’agit d’un tout premier spectacle permanent pour la compagnie de cirque qui s’aventure également pour la première fois dans une histoire aux connotations fantastiques. Elle transportera les spectateurs dans un univers rappelant une ancienne légende de pirates chinois et racontera l’histoire d’une jeune orpheline abandonnée sur une île mystérieuse et qui devra affronter son destin pour devenir le plus redoutable pirate de tous les temps.

«Pour nous, de commenter Jean-Philippe La Couture, producteur du spectacle, il s’agit d’une opportunité exceptionnelle. Nous allons créer le spectacle pour profiter pleinement du site exceptionnel qu’offre la Cité de l’Énergie avec les divers éléments qui l’entourent comme la forêt et la rivière. Bien que ça va demeurer dans la suite de ce que nous avons fait dans le passé, c’est une thématique plus fantastique que ce que nous avons l’habitude de présenter.»

«Comme nous allons fêter les 25 ans du Cirque Éloize en 2018, ça va constituer une grosse partie des célébrations de cet anniversaire très symbolique pour nous. Et conformément aux indications de Robert Trudel, on va ajouter des effets spéciaux pour donner plus d’ampleur au spectacle.» On devrait compter sur une distribution comptant une quinzaine d’interprètes sur scène avec une dizaine de figurants, ce qui est dans la norme pour les spectacles majeurs de cette compagnie.

En attente de subvention

La décision de présenter le spectacle NEZHA a été prise dimanche après-midi selon le directeur de la Cité de l’énergie Robert Trudel et ce, avant même de savoir s’il pourrait compter sur les 750 000 $ demandés à Tourisme-Québec. «On nous dit que les annonces pourraient arriver à la mi-décembre, mais de notre côté, nous ne pouvions pas attendre pour annoncer notre spectacle de l’été prochain parce que le Cirque Éloize a besoin de faire avancer le projet rapidement.»

«Je connais la qualité de la demande que nous avons présentée et je ne vois pas comment on pourrait nous la refuser. Qui plus est, madame Boulet nous a toujours encouragés depuis la naissance de la Cité de l’Énergie alors je suis convaincu qu’elle va répondre à nos attentes. J’ai consulté mon conseil d’administration et il va rendre sa décision officielle mercredi matin à savoir s’il entérine ma décision de se lancer dans l’aventure sans avoir la subvention gouvernementale. Je suis tellement confiant de l’avoir qu’on peut se permettre de s’avancer comme on le fait.»

Pour NEZHA, son tout nouveau spectacle qui sera présenté à la Cité de l’Énergie l’été prochain, le Cirque Éloize misera davantage sur des effets spéciaux et des décors élaborés pour en faire un événement à grand déploiement.

Pour sa part, la ministre du Tourisme et responsable de la Mauricie, Julie Boulet, a commenté prudemment l’annonce de ce nouveau spectacle. «Ils ont déposé un projet», explique-t-elle. «Nous allons annoncer nos montants prochainement. Je n’ai pas fait d’annonce encore; ce projet est à l’étude, comme tous les autres. Nous confirmerons le tout en même temps que les autres, s’il y a lieu, s’il répond aux critères et aux paramètres du programme.»

Les billets ont été mis en vente lundi, la journée même de l’annonce de la présentation du spectacle. Le tarif des billets pour adulte est de 80 $, de 55 $ pour les adolescents, de 40  $ pour les enfants de 6 à 12 ans et, finalement, de 20 $ pour les enfants de 3 à 5 ans. «Pour les enfants, c’est le même prix que pour Dragao alors que pour les adultes, c’est seulement 5 $ plus cher et ce, même si ce spectacle sera plus dispendieux à présenter, d’indiquer Robert Trudel. Ça va nous coûter 2 250 000 $ pour la création et 1 200 000 $ de budget d’opérations.»

S’il affirmait lundi ne pas avoir de nouvelles des gens de la Corporation des événements de Trois-Rivières, il s’attendait à ce qu’ils soient heureux de son choix de spectacle. «On n’entre pas du tout en compétition avec eux parce que ce sont deux spectacles complètement différents et je dirais même complémentaires. Dans les faits, ça va même renforcer l’offre culturelle et touristique dans la région.»

«Il faut comprendre que ce sont deux compagnies de cirque très différentes l’une de l’autre avec deux spectacles tout aussi différents. Le Cirque du Soleil présente un hommage à un groupe musical alors que nous, on raconte une histoire. On va toucher beaucoup plus la clientèle familiale alors que le Cirque du Soleil vise surtout les adultes. D’ailleurs, on ne compte pas axer notre campagne publicitaire sur le Cirque Éloize en priorité mais sur la nature du spectacle.»

Même son de cloche du coté du Cirque Éloize. «Je trouve que c’est sain qu’il y ait deux spectacles de cirque de compagnies québécoises dans la Mauricie, dit Jean-Philippe La Couture. Nous ne sommes pas en compétition l’un avec l’autre et les deux spectacles sont présentés dans des environnements très différents pour des clientèles qui le sont aussi. Notre spectacle va baigner dans une thématique qui relève plus de l’enfance même si ça va vraiment s’adresser aux 7 à 77 ans.»