Kirk Woodman, un des dirigeants de l’entreprise Progress Minerals, de Vancouver, a été retrouvé mort, criblé de balles, mercredi dernier, dans la province d’Oudalan, dans le nord du Sahel.

Le Canadien tué au Burkina Faso aurait été aussi volé

On en apprend un peu plus sur l’enlèvement et l’assassinat d’un Canadien, la semaine dernière, au Burkina Faso, à mesure que les autorités locales poursuivent leur enquête.

Jean Paul Badoum, du ministère burkinabé de la Sécurité, a indiqué que les hommes armés qui avaient enlevé Kirk Woodman, de Halifax, semblent également avoir volé un certain nombre d’objets, notamment de l’argent, des téléphones portables et des ordinateurs.

Selon M. Badoum, le vol suggère que l’enlèvement aurait été commis par un gang de bandits armés. Mais il rappelle que les forces de sécurité poursuivent leur enquête et n’écartent aucune thèse — y compris la possibilité que des extrémistes ou d’autres groupes soient impliqués dans l’enlèvement et l’assassinat du Canadien.

«Mais la façon dont ils ont agi donne l’impression qu’ils seraient peut-être des bandits, puisque les terroristes ne sont généralement pas intéressés à des choses comme ça [les objets volés]», a-t-il souligné.

M. Badoum souligne qu’en l’absence de témoins et de revendication, on ignore encore précisément ce qui s’est passé. Selon le responsable, les forces de sécurité ne ménagent aucun effort pour identifier les auteurs de ce crime et pour les traduire en justice.

Kirk Woodman, un des dirigeants de l’entreprise Progress Minerals, de Vancouver, a été retrouvé mort, criblé de balles, mercredi dernier, dans la province d’Oudalan, dans le nord du Sahel. Il avait été enlevé par des hommes armés dans un camp minier à Tiabongou, à une vingtaine de kilomètres de Mansila, un chef-lieu de la province de Yagha.

État d’urgence

Le Burkina Faso a récemment déclaré l’état d’urgence dans la région alors que les attaques d’extrémistes islamistes se multiplient, notamment le long de la frontière avec le Niger et le Mali, des pays voisins d’Afrique de l’Ouest.

La famille de M. Woodman a affirmé dans un communiqué la semaine dernière qu’il était un «mari, père, fils et frère aimant et travaillant».

«Nous nous ennuierons de lui chaque jour. Notre famille souhaite remercier tout le monde pour l’amour et les appuis que nous avons reçus, mais nous demandons le respect de notre intimité pendant notre deuil, pendant cette période difficile.»

Son fils, Matt Woodman, a utilisé Twitter samedi pour remercier tout le monde qui a contacté la famille depuis le drame.

«Cette semaine a été très difficile pour ma famille, mais tout le soutien aide», a déclaré M. Woodman, qui est animateur à CTV Edmonton.

«Merci beaucoup à tous.»