Depuis août 2017, quelque 700 000 musulmans rohingyas, cibles d'opérations de l'armée birmane dans l'Ouest du pays, ont fui vers le Bangladesh où ils vivent dans des campements sommaires.

Le Canada prêt à accueillir des réfugiés rohingyas

OTTAWA — Le gouvernement canadien s'est dit prêt mercredi à accueillir des réfugiés rohingyas de Birmanie et a promis une aide supplémentaire importante pour leur venir en aide.

La ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland a refusé de dire combien de réfugiés le Canada pourrait accueillir et quand, soulignant qu'il reviendra au Haut commissariat des Nations unies de coordonner cet effort avec les pays intéressés.

Ces réfugiés pourraient aussi provenir des camps établis au Bangladesh, qui souhaitent pouvoir retourner en Birmanie, mais où «les conditions ne le permettent pas», a-t-elle dit lors d'une conférence de presse.

«Les persécutions se poursuivent» contre cette minorité musulmane apatride en Birmanie, a-t-elle souligné.

Depuis août 2017, quelque 700 000 musulmans rohingyas, cibles d'opérations de l'armée birmane dans l'Ouest du pays, ont fui vers le Bangladesh où ils vivent dans des campements sommaires.

Mme Freeland a aussi indiqué que le Canada allait travailler avec la Cour pénale internationale pour s'assurer que les responsables, de ce qu'elle a qualifié de «nettoyage ethnique» et de «crimes contre l'humanité» en Birmanie, soient traduits en justice.

«C'est important que les gens responsables de ces atrocités comprennent qu'ils feront face à la justice, que la communauté internationale surveille [...] qu'il n'y aura ultimement nulle part où se cacher.»

Ottawa a promis une aide supplémentaire de 300 millions $ sur trois ans pour améliorer les conditions de vie des Rohingyas dans les camps, venir en aide au Bangladesh et à d'autres minorités ethniques en Birmanie.

Cette nouvelle aide s'ajoute aux 45,9 millions $ que le Canada a versé depuis début 2017 à ses partenaires humanitaires pour venir en aide aux réfugiés.