Avec la fermeture de plusieurs commerces voisins, la clientèle n’était plus vraiment au rendez-vous les jours de semaine au restaurant Chez Ashton de la Grande Allée, ce qui a sonné le glas pour cette succursale de la chaîne.

Le Ashton de Grande Allée ferme ses portes

Le restaurant Chez Ashton de la Grande Allée fermera ses portes dès samedi, a annoncé la chaîne de restauration rapide de Québec mardi matin. Une fermeture définitive. Les propriétaires du bistro L’Atelier et du restaurant Ophelia, qui ont également acheté l’édifice, ouvriront au printemps 2020 un nouveau restaurant dans le local laissé vacant.

Situé au 640, Grande Allée Est, Chez Ashton a permis à de nombreux fêtards de se restaurer à la sortie des clubs et des bars. Mais ces dernières années, la clientèle n’était plus vraiment au rendez-vous les jours de semaine avec la fermeture de plusieurs commerces. 

«Avant, le Dagobert était ouvert tous les jours jusqu’à 3h, ce n’est plus le cas», a souligné la responsable des communications et du marketing pour les restaurants Chez Ashton, Mylène Beaulieu. «Les autres ont fermé et nous, on opérait juste les vendredis et samedis jusqu’à 4h du matin et le reste de la semaine, c’était un horaire normal et ce n’était pas suffisant», a-t-elle poursuivi. 

Dans le même temps, les propriétaires de L’Atelier et de l’Ophelia avaient spécifié leur intérêt pour acquérir l’immeuble et récupérer le local occupé par Chez Ashton. «On y pense depuis l’ouverture de l’Ophelia il y a deux ans», a confirmé le copropriétaire Fabio Monti 

Un nouveau restaurant verra donc le jour au printemps 2020. M. Monti n’a pas voulu préciser quel sera le concept, mais le restaurant viendra compléter l’offre de L’Atelier et de l’Ophelia. «On veut une sorte de complexe et répondre à toutes les demandes», a-t-il confié. 

Saint-Roch, nouveau lieu des fêtards?

S’il avoue que la Grande Allée n’est plus ce qu’elle était, un lieu où tous les fêtards se réunissaient, Fabio Monti estime qu’elle n’en reste pas moins un endroit agréable pour sortir et prendre du bon temps. «La Grande Allée s’est transformée, il y a de nouveaux commerces et une diversification des offres», a-t-il mentionné. 

Mais alors, où se retrouvent les fêtards? La rue Saint-Joseph s’est également transformée ces dernières années et le Ashton y est ouvert 24 heures sur 24. De quoi restaurer les nombreux clients des bars à la fermeture. 

Le commerce a connu quelques difficultés pour recruter du personnel la nuit, mais la décision de mettre en place des frais de nuit aux clients a réglé en grande partie le problème de la pénurie de main-d’œuvre, selon la responsable des communications et du marketing pour les restaurants Chez Ashton. «Ça va très bien sur la rue Saint-Joseph, les frais aux clients ont permis d’augmenter la prime de nuit et d’attirer de nouveaux employés», a révélé Mylène Beaulieu.

Les membres du personnel du Ashton sur Grande Allée sont au courant de la fermeture depuis la semaine dernière. Ils seront relocalisés dans l’une des 23 succursales de la chaîne.