Comme en 2017, l’armée canadienne sera appelée en renfort aux autorités municipales à Gatineau et ailleurs en Outaouais. Les militaires ne sont pas encore arrivés, mais ça ne saurait tarder.

L'armée demandée en renfort en Outaouais [VIDÉO]

Deux ans plus tard, la triste histoire se répète : l’armée va intervenir sur les territoires inondés, dont l’Outaouais.

La ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault, a officiellement demandé l’intervention du fédéral, sur le coup de 14 h vendredi.

Le maire de Gatineau Maxime Pedneaud-Jobin n’a pas tardé à réagir à cette annonce.

« Je suis tout à fait heureux. On va prendre toute l’aide disponible. Avec la crue, ça va vraiment prendre tout ce qui va pouvoir nous aider. [...] On a déjà commencé à préparer des missions (pour l’armée) qu’on va leur proposer. Il faut comprendre qu’ils ont aussi leur mot à dire, il y a des choses qu’ils font, des choses qu’ils ne font pas », a-t-il lancé.

Le maire souligne que les militaires pourraient, par exemple, aider à sécuriser les infrastructures municipales stratégiques comme les usines d’épuration et de traitement des eaux, mais également aider à connaître en temps réel l’état des routes et chemins sur le territoire.

« On leur demande de patrouiller constamment, comme ça, ils sont capables de déterminer si les routes ont encore une capacité portante, notamment pour les véhicules d’urgence. On doit s’assurer qu’en dessous de l’eau, c’est encore solide. Ce sont eux également qui nous aident à savoir à quel moment on ferme des tronçons de rue. S’il y a des évacuations rapides à faire, ils peuvent aussi nous donner un coup demain. »

À LIRE AUSSI

>> Les zones à risque d'être inondées s'élargissent à Gatineau

>> Crue printanière: une corvée de solidarité réussie à Gatineau

>> Inondations de 2017: «De mauvais souvenirs», dit le ministre Lacombe

Il est encore trop tôt pour savoir à quels endroits sur le territoire seront déployés les militaires, ajoute M. Pedneaud-Jobin.

Le niveau de l’eau a fortement augmenté en cours de journée vendredi, particulièrement dans le secteur Masson-Angers, où la rivière des Outaouais atteignait un niveau de 42,83 mètres à 21 h 55 vendredi, soit à 17 centimètres de seuil de risque d’inondation établi à 43,00 mètres.

Sur la rue Jacques-Cartier, dans le secteur Gatineau, le niveau était de 43,59 m, frôlant ainsi le seuil de risque d’inondation de 43,60 m.

À la marina de Hull, l’eau a atteint à 19 h vendredi soit 43,50 m, dépassant le seuil de risque d’inondation.

Opération Lentus

L’Armée canadienne lance l’Opération Lentus, et vient en aide à la population québécoise aux prises avec les inondations.

L’Outaouais devrait recevoir sa part de soldats dans les prochaines heures. On ignorait toujours vendredi après-midi, la quantité de membres des Forces armées qui interviendra dans la région.

L’Opération Lentus couvre l’intervention des Forces armées canadiennes lors de feux de forêt, d’inondations et de catastrophes naturelles au Canada, a précisé une porte-parole de l’armée canadienne, vendredi après-midi. Selon le protocole, les provinces doivent entrer en contact avec Sécurité publique Canada « en premier lieu avant toute intervention militaire ». 

L’aide des Forces armées canadiennes est demandée lorsque les provinces et municipalités sont dépassées par les événements. Les objectifs de l’Opération Lentus sont, entre autres, de venir en aide aux autorités provinciales et territoriales ; répondre rapidement et efficacement à la crise ; ainsi que de stabiliser la situation liée à la catastrophe naturelle. 

Le député fédéral de Gatineau, Steven MacKinnon, a indiqué que les militaires seront déployés à plusieurs endroits au Québec et en Outaouais.

« Les plans sont en train d’être préparés. Il faut souligner qu’il n’y a pas juste l’Outaouais qui est affectée. Il y a plusieurs endroits en Outaouais qui ont besoin d’aide supplémentaire, comme Saint-André-Avellin, Val-des-Monts et Pontiac qui ont déclaré l’état d’urgence, mais il y a aussi Laval et Beauceville. On parle donc de grands besoins », a expliqué M. MacKinnon.

Priorité : la sécurité

La ministre de la Sécurité publique et vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, a demandé l’aide des Forces armées canadiennes afin d’assurer la sécurité des citoyens et de réduire l’impact des dégâts causés par les inondations attendues à travers la province.

« Je ne ménagerai aucun effort au cours des prochains jours pour assurer la sécurité des citoyens, a insisté la ministre.

Mme Guilbault a confirmé avoir envoyé une demande formelle à son homologue fédéral, Ralph Goodale. Celui-ci avait lui-même annoncé sur Twitter qu’Ottawa porterait assistance à Québec.

La durée de la mobilisation des troupes va dépendre de l’évolution de la situation sur le terrain.

Selon la vice-première ministre, les premières inondations majeures pourraient survenir possiblement dimanche.

Le gouvernement a par ailleurs accordé une permission spéciale aux commerces de demeurer ouvert le dimanche de Pâques pour que les citoyens puissent se procurer le matériel dont ils ont besoin. À Gatineau, les magasins Canadian Tire (boulevard Maloney) et Home Depot (montée Paiement), entre autres, ont déjà annoncé qu’ils ouvriraient exceptionnellement leurs portes pour les sinistrés. 

La Sécurité publique du Québec maintient son avis de risque élevé d’inondations pour les régions de l’Outaouais jusqu’à Québec.

Avec La Presse canadienne