À compter de janvier, la production pétrolière de l'Alberta sera réduite de 8,7 %. La production de pétrole brut et de bitume sera réduite de 325 000 barils par jour.

L'Alberta réduit sa production de pétrole pour contrer le déclin du prix

EDMONTON — La première ministre Rachel Notley a ordonné dimanche une réduction de la production pétrolière dans sa province afin de mettre fin au déclin des prix qui coûterait environ 80 millions $ par jour au Canada.

À compter de janvier, la production pétrolière sera réduite de 8,7 %. La production de pétrole brut et de bitume sera réduite de 325 000 barils par jour.

Ce chiffre pourrait diminuer au fur et à mesure de l’écoulement des stocks dans les réservoirs.

La mesure prendra fin le 31 décembre 2019. Elle sera étendue à l’ensemble des producteurs afin de tenter d’éviter d’importantes pertes d’emplois.

Selon Mme Notley, cette mesure est nécessaire afin de diminuer l’écart des prix entre le pétrole brut albertain et américain qui nuit à l’économie de sa province. Le prix du pétrole albertain est inférieur au prix de référence nord-américain à cause de la trop faible capacité de transport des oléoducs existants.

«Au cours des dernières semaines, l’écart des prix a atteint des sommets historiques parce que notre production dépasse considérablement notre capacité de transport, a-t-elle déclaré. Cela crée un énorme des stocks importants. Et en conséquence, le prix de notre pétrole est ridiculement bas. Nous sommes en train de donner notre pétrole. Gratuitement.»

Alors que le reste de la planète vent son pétrole à environ 50 $ le baril, l’Alberta doit l’écouler pour seulement 10 $ le baril, a affirmé Mme Notley.

La réduction de la production pourrait permettre de réduire cet écart d’au moins 4 $ le baril. Elle apporterait dans les coffres de la province un revenu supplémentaire de 1,1 milliard $ en 2019-2020.

«Les ressources énergétiques du sol appartiennent à tous les Albertains. Notre devoir est de défendre cette ressource, a déclaré Mme Notley. Présentement, ces ressources sont vendues pour des miettes. On doit agir immédiatement.»