Plusieurs études ont démontré qu’une augmentation du temps passé devant un écran, y compris celui consacré aux jeux vidéo, est associée à une réduction de l’activité physique.
Plusieurs études ont démontré qu’une augmentation du temps passé devant un écran, y compris celui consacré aux jeux vidéo, est associée à une réduction de l’activité physique.

L’activité physique améliorerait la performance aux jeux vidéo, selon une étude

Voilà un argument de taille pour les parents qui cherchent comment faire bouger des jeunes rivés à leur ordinateur ou à leur console : pratiquer 15 minutes d’activité physique intense avant de jouer à un jeu vidéo semble ensuite améliorer la performance pendant le jeu.

C’est ce que constatent le professeur Marc Roig et ses collègues de l’Université McGill dans le journal scientifique Medicine & Science in Sports and Exercise.

«On espère qu’on commencera à voir l’activité physique et les jeux vidéo comme des activités complémentaires, et non comme des activités complètement différentes, a dit le professeur Roig. Actuellement, la perception courante est que le temps consacré aux jeux vidéo est du temps volé à l’activité physique [...] et on voulait provoquer une discussion à ce sujet parce qu’on ne croit pas que ça devrait être le cas. On pense qu’on peut combiner les deux.»

Plusieurs études ont démontré qu’une augmentation du temps passé devant un écran, y compris celui consacré aux jeux vidéo, est associée à une réduction de l’activité physique. De plus, les joueurs qui excèdent les limites de temps recommandées devant un écran auraient un risque accru de problèmes de santé liés à la sédentarité.

Les chercheurs ont demandé à 20 jeunes sujets soit de pratiquer 15 minutes d’entraînement par intervalles à haute intensité sur un vélo stationnaire, soit de se reposer avant de s’attaquer à une mission du jeu League of Legends. Ils ont étudié le nombre d’ennemis éliminés pour mesurer la performance des joueurs et le nombre d’ennemis éliminés avec une seule attaque pour évaluer leur précision.

Les joueurs ont été comparés à eux-mêmes, à savoir qu’ils ont complété la mission lors de deux visites différentes, une fois après avoir bougé et une fois après s’être reposés. Les chercheurs ont constaté que la performance des joueurs était meilleure après leur entraînement.

«J’espère que ça va changer la mentalité des joueurs et que ça les incitera à bouger plus, parce que le niveau de sédentarité augmente dans notre monde et on semble incapable de freiner la situation, a expliqué M. Roig. Les preuves médicales sont solides qu’il faut bouger pour être en santé, mais ça ne semble pas suffisant pour convaincre les joueurs.»

Même les sujets qui n’étaient pas en bonne forme physique ou qui n’étaient pas particulièrement friands d’activité physique ont vu leur performance s’améliorer après une seule séance de 15 minutes.

L’étude n’a pas étudié les mécanismes potentiellement responsables de cette amélioration. Toutefois, plusieurs études précédentes ont démontré qu’une seule séance d’activité physique est en mesure d’améliorer la cognition. L’activité physique avant une tâche cognitive semble améliorer l’activation du cerveau, la concentration et le fonctionnement exécutif qui permet de prendre des décisions rapides et précises.

«J’espère que notre étude suffira à convaincre les jeunes de cesser de jouer à des jeux vidéo ou à tout le moins de pratiquer de l’activité physique avant de jouer à leurs jeux vidéo pour améliorer leur performance», a conclu le professeur Roig.

Il y aurait actuellement 2,3 milliards d’adeptes de jeux vidéo à travers le monde, un chiffre qui devrait grimper à 2,7 milliards d’ici 2021. Près de 80 millions de personnes jouent à League of Legends en ligne chaque mois.