À la demande du conseil municipal de Potton, les trois chiens qui appartenaient à Allen Barnes ont été euthanasiés après avoir attaqué une joggeuse à Potton le 29 mars.

La victime de l'attaque de chiens restera handicapée

Les blessures infligées à la joggeuse attaquée par des chiens, à Potton, sont tellement sérieuses que sa famille prévoirait effectuer des rénovations afin d’adapter la demeure dans laquelle elle habite à sa « nouvelle réalité ».

Selon les informations obtenues, Dominique Alain demeurera handicapée au terme de son hospitalisation. Ses deux jambes et ses deux bras auraient été touchés et il semble qu’elle aura besoin de prothèses dans le futur.

Informé de cela, l’homme d’affaires de la région de Knowlton Réginald Gauthier a décidé d’agir concrètement afin de venir en aide à la victime et à ses proches. M. Gauthier a lancé une campagne de financement grâce au site internet GoFundMe.com. Il espère recueillir 50 000 $ pour aider la famille.

« Je ne suis pas un proche de la famille, mais j’ai déjà rencontré le conjoint de Dominique et j’ai une collègue qui connaît la victime aussi, confie M. Gauthier. J’aime pouvoir donner un coup de main aux gens dans ma communauté alors c’est pour ça que j’ai démarré cette campagne de financement. Cette histoire-là m’a bouleversée. C’est terrible ce que cette femme a vécu. »

D’après l’homme d’affaires, la victime serait toujours dans un état jugé sérieux à l’hôpital. Elle aurait subi six interventions chirurgicales, jusqu’à présent, et ses médecins prévoiraient l’opérer à nouveau pendant les prochaines semaines.

L’homme d’affaires de la région de Knowlton Réginald Gauthier espère recueillir 50 000 $ pour aider la famille de Dominique Alain, qui restera handicapée.

Rappelons que l’attaque commise par les trois chiens est survenue sur le chemin de l’Aéroport, à Potton, en soirée le 29 mars. Les premiers répondants qui ont secouru la victime auraient d’abord pensé qu’ils arrivaient trop tard. La scène qu’ils ont vue était d’ailleurs si insoutenable qu’on leur a fourni de l’aide psychologique durant les jours qui ont suivi l’événement.

Les trois bêtes ont été pris en charge par la Société protectrice des animaux (SPA) de l’Estrie deux jours après l’attaque sauvage. La SPA a évalué le comportement des trois animaux et elle a conclu qu’ils représentaient un danger sérieux.

Réunis lundi dernier, les membres du conseil municipal de Potton ont ordonné l’euthanasie des trois chiens, qui appartenaient à Allen Barnes, un citoyen de la municipalité frontalière. Et une clinique vétérinaire de Sherbrooke a effectué le travail plus tôt cette semaine.

Le conseil municipal de Potton a l’intention de resserrer les règles en vigueur concernant les chiens sur son territoire. Le gouvernement du Québec promet également d’agir à court terme en modifiant la réglementation provinciale.