Morgan Spurlock dans «Super Size Me», en 2004

La suite de «Super Size Me» retirée du Festival de Sundance

LOS ANGELES - Le plus récent documentaire de Morgan Spurlock ne sera finalement pas présenté au Festival du film de Sundance.

Les autres associés de Warrior Poets, la boîte de production du cinéaste américain, ont annoncé vendredi qu'ils avaient retiré Super Size Me 2: Holy Chicken! de la programmation du festival dans la foulée des confessions de M. Spurlock concernant des inconduites sexuelles qu'il a commises dans le passé.

Jeremy Chilnick et Matthew Galkin ont déclaré dans un communiqué que ce n'était pas le bon moment pour présenter le documentaire. Ce dernier est la suite de Super Size Me dans lequel Morgan Spurlock explorait les effets néfastes de la restauration rapide.

Selon le Hollywood Reporter, YouTube Red, qui devait distribuer le film, a indiqué vendredi qu'il abandonnait le projet.

Les producteurs d'un autre documentaire dont la première doit également avoir lieu au Festival de Sundance le mois prochain ont aussi révélé vendredi qu'ils souhaitaient se distancier de M. Spurlock.

Dans une déclaration, la productrice Kristin Lazure a affirmé qu'à la lumière des révélations du cinéaste, ses collègues et elle-même avaient décidé de mettre fin au partenariat de Morgan Spurlock avec le documentaire The Devil We Know, qui porte sur l'impact de la pollution chimique.

M. Spurlock avait confié, mercredi, dans un long message publié en ligne qu'il avait été accusé de viol à l'université et qu'il avait conclu une entente relativement à une affaire de harcèlement sexuel avec l'une de ses employées il y a huit ans. Le cinéaste avait ajouté qu'il quittait immédiatement son poste au sein de la boîte de production qu'il a cofondée.

Les représentants de M. Spurlock n'ont pas immédiatement répondu aux demandes d'entrevue.