Le capitaine des Penguins de Pittsburgh Sidney Crosby a récolté deux buts et trois aides, le gardien des Rangers de New York Henrik Lundqvist a effectué six arrêts et la section Métropolitaine a remporté le match des étoiles de la LNH pour une deuxième fois.

La Métropolitaine bat la Centrale 10-5 en finale du match des étoiles

SAN JOSE, Calif. — Le capitaine des Penguins de Pittsburgh Sidney Crosby a récolté deux buts et trois aides, le gardien des Rangers de New York Henrik Lundqvist a effectué six arrêts et la section Métropolitaine a remporté le match des étoiles de la LNH pour une deuxième fois à la suite d’une victoire de 10-5 en finale contre la section Centrale, samedi.

La section Centrale avait donné le ton à la soirée en écrasant la section Pacifique 10-4 dans la première demi-finale, gagnant ainsi un premier match depuis la création de la formule du tournoi à 3-contre-3 en 2016. La section Métropolitaine avait ensuite vaincu la section Atlantique 7-4 dans la deuxième rencontre au programme.

Crosby a été nommé joueur par excellence de l’événement. Il avait également récolté deux buts et une aide en demi-finale et a donc terminé sa journée de travail avec quatre buts et autant d’aides à sa fiche. Il avait sauté son tour lors du concours d’habiletés vendredi en raison d’un virus.

Mathew Barzal, des Islanders de New York, et Cam Atkinson, des Blue Jackets de Columbus, ont réussi des doublés, tandis que Sebastian Aho, des Hurricanes de la Caroline, Kyle Palmieri, des Devils du New Jersey, Claude Giroux, des Flyers de Philadelphie, et Kristopher Letang, des Penguins, ont aussi touché la cible en finale pour la section Métropolitaine, qui avait gagné le tournoi en 2017.

Lundqvist a été parfait en première période, puis Braden Holtby, des Capitals de Washington, a cédé cinq fois contre 17 lancers.

Du côté de la section Centrale, qui avait perdu en demi-finale contre la section Pacifique lors des trois dernières éditions du match des étoiles, Mikko Rantanen, de l’Avalanche du Colorado, a marqué deux buts, alors que Blake Wheeler, des Jets de Winnipeg, Ryan O’Reilly, des Blues de St. Louis, et Gabriel Landeskog, de l’Avalanche, ont aussi fait bouger les cordages.

Devan Dubnyk, du Wild du Minnesota, a accordé cinq buts sur 11 lancers, puis Pekka Rinne, des Predators de Nashville, a été battu quatre fois sur 10 tirs.

La section Métropolitaine s’est forgé une avance de 5-0 lors de la première période. La tentative de remontée de la section Centrale a toutefois été freinée par le deuxième but de Crosby en finale et le premier de Aho.

Atkinson a porté la marque à 8-3 en faveur de la section Métropolitaine avec 4:17 à faire. Barzal a ensuite marqué son deuxième de la finale en tirant dans un filet désert.

Rantanen et Wheeler ont donné un dernier effort pour la section Centrale grâce à deux buts dans un intervalle de 20 secondes, mais Atkinson a porté le coup de grâce avec 52 secondes à jouer.

Ennuyé par une blessure à un pied, le capitaine de l’Avalanche Nathan MacKinnon avait hérité des responsabilités d’entraîneur-chef de Paul Maurice, des Jets, derrière le banc de la section Centrale. L’équipe comptait donc sur un joueur en moins que les trois autres.

Les équipes de chaque section devaient être composées de 11 joueurs — neuf patineurs et deux gardiens. Chaque match comptait deux périodes de 10 minutes.

Les joueurs de l’équipe gagnante du tournoi se partageront une cagnotte d’un million $ US.

La section Pacifique avait remporté le tournoi en 2016 et 2018, en plus de s’incliner en finale contre la section Métropolitaine en 2017.

Le Canadien de Montréal n’avait pas de représentant à San Jose, outre Youppi!.