Maurane en 2013

La chanteuse Maurane s'éteint à 57 ans

Alors qu’elle venait de retrouver la scène et qu’elle s’apprêtait à lancer un nouvel album, la chanteuse belge Maurane s’est éteinte lundi à son domicile de la région de Bruxelles. Elle était âgée de 57 ans.

La chanteuse a été trouvée dans la soirée inanimée à son domicile, dans la commune bruxelloise de Schaerbeek, a indiqué un porte-parole du parquet de Bruxelles à l’agence de presse Belga, confirmant une information de la chaîne publique RTBF.

«Le parquet de Bruxelles peut confirmer le décès lundi 7 mai 2018 dans le courant de la soirée de la chanteuse Maurane à son domicile à Schaerbeek. Une information judiciaire a été ouverte», a déclaré le magistrat du parquet cité par Belga.

À ce stade de l’enquête, «il s’agit d’une mort qui n’est pas considérée comme suspecte par l’intervention d’un tiers», a-t-il ajouté, précisant qu’une autopsie devait être pratiquée pour éclaircir les causes du décès.

D'abord Brel...

Née Claudine Luypaerts, Maurane a commencé sa carrière au tournant des années 80, d’abord en chantant Brel. Elle fait paraître un premier album en 1986, avant de participer brièvement à la comédie musicale Starmania. En 1989, Maurane lance un album éponyme qui récoltera un grand succès, avec des titres comme Toutes les mamas et Pas gaie la pagaille

Au fil de son parcours musical, Maurane a cultivé ses liens avec le public québécois. Elle avait d’ailleurs célébré ses 25 ans de carrière en compagnie d’artistes d’ici et d’Europe dans un concert présenté aux FrancoFolies de Montréal et immortalisé sur un album lancé en 2013. Elle avait à cette occasion confié au Soleil, avec le franc-parler qui lui était propre (et dont elle faisait régulièrement la démonstration sur les réseaux sociaux) tout l’attachement qu’elle avait pour notre coin de pays. 

«Je rêve toujours du Québec, avait-elle lancé. Mon ami Daran est venu habiter chez vous et il est comme un coq en pâte! Pour moi, les Québécois sont mes cousins pour de bon. On dit souvent que les Belges et les Québécois ont beaucoup en commun. J’ai plein d’amis Québécois.»

...et toujours Brel

La chanteuse travaillait sur son prochain album, un hommage à Jacques Brel. Dans le même message Facebook, elle avait confié que 14 maquettes avaient été enregistrées et qu’un premier extrait serait dévoilé au courant de l’été. 

«C’est Jacques Brel, parce que ça fait 15 ans, 20 ans que j’en rêve. J’ai fait mon premier gros spectacle à 18 ans, c’était un énorme poème symphonique sur la vie de Jacques Brel. Alors voilà, ce sera Jacques Brel», avait-elle préalablement indiqué dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux. Une tournée se dessinait par ailleurs pour 2019, selon ce qu’elle avait aussi révélé. 

En 2016, des problèmes aux cordes vocales ont forcé Maurane à s’éloigner de la scène. Dans une publication Facebook datée du 3 mai, la chanteuse se réjouissait de retrouver les planches «après plus de deux ans d’absence». Ça se passait à Incourt, en Belgique, dans un festival dédié à Jacques Brel. Elle s’était aussi produite samedi dernier pour la fondation Albert de Monaco, en présence de ce dernier. 

Sa compatriote Lara Fabian lui a rendu hommage lundi sur les réseaux sociaux. 

«Maurane, merveilleuse Maurane, a-t-elle écrit. Je n’arrive pas à croire que je ne t’entendrai plus rire, et chanter. […] Toi qui avais à peine repris la voie de ta voix... Toi qui vivais pour nous enchanter... Toi qui faisais partie de ces rares artistes, plus grandes que la musique.»  Avec AFP et La Presse Canadienne