Jacob Hoggard en concert en mars dernier

La cause du chanteur de Hedley reportée au 15 août

TORONTO — La cause de la vedette rock Jacob Hoggard, qui fait face à trois chefs d’accusation de nature sexuelle, a été reportée au mois prochain, après une brève audience à Toronto, jeudi.

Le leader du groupe canadien Hedley avait été arrêté lundi à Toronto et formellement accusé d’un chef de contacts sexuels et de deux chefs d’agression sexuelle causant des lésions corporelles. La police de Toronto affirme que les accusations portent sur trois événements distincts survenus en 2016 et impliquant une femme et une fille.

Le musicien de 34 ans n’était pas présent, jeudi, devant le tribunal; il était représenté par son avocat, Ian Smith. L’affaire a été reportée au 15 août.

C'est l'avocat Ian Smith qui s'est présenté en cour à Toronto pour Jacob Hoggard, jeudi.

Jacob Hoggard, originaire de Vancouver, clame qu’il n’a jamais eu de comportement sexuel non consensuel; il a toutefois admis qu’il avait tendance à considérer les femmes comme des objets.

Le groupe Hedley a donné son dernier spectacle le 24 mars, à Kelowna, en Colombie-Britannique, avant de prendre une pause «d’une durée indéterminée». Le groupe a aussi été largué par son équipe de gérance et rayé de la programmation de plusieurs stations de radio. Hedley s’était aussi retiré des trois importantes catégories dans lesquelles il était finaliste au gala des prix Juno, et la prestation en direct du groupe à cette cérémonie a été annulée.

Lors du passage de Hedley à Québec, en février, le groupe torontois Liteyears, qui devait assurer la première partie, ne s’est pas présenté au Centre Vidéotron.