Le maire d'Ottawa, Jim Watson, hissant le drapeau de la Fierté à l'hôtel de ville d'Ottawa en 2016.

Jim Watson dévoile publiquement son homosexualité

C’est un Jim Watson soulagé qui a fait samedi après-midi la tournée de quelques activités communautaires à Ottawa, lui qui plus tôt en journée se délestait d’un poids énorme qu’il traînait depuis une quarantaine d’années.

Celui qui est maire d’Ottawa depuis 2010 a fait sa sortie du placard et a dévoilé publiquement son homosexualité samedi dans les pages du quotidien Ottawa Citizen.

« Je suis gai, a laissé tomber le politicien de 58 ans dans une lettre au journal anglophone. Voilà, c’est dit. Ces mots m’ont pris presque quatre décennies avant de les prononcer, mais comme le dit le dicton : “Mieux vaut tard que jamais” ».

La lettre a été publiée à la veille du début du festival de la Fierté dans la capitale. 

Le maire Watson a indiqué que deux événements ont justifié sa sortie publique : les craintes exprimées par des athlètes et des spectateurs gais sur l’attitude homophobe du gouvernement russe aux Jeux olympiques de 2014, ce qui l’a motivé à faire flotter le drapeau arc-en-ciel à l’hôtel de ville d’Ottawa pendant la durée des compétitions en solidarité avec les personnes LGBTQ, ainsi que les paroles d’un homme qui l’a accosté au parc de la Confédération en lui disant : « J’espère que tu n’iras pas au défilé des tapettes », faisant référence au défilé de la Fierté.

Un soulagement

En entrevue avec Le Droit, Jim Watson s’est dit soulagé, et a invité ceux qui gardent leur secret à ne pas attendre aussi longtemps que lui pour faire son coming out.

« Ça fait longtemps que je sais que je suis gai, mais je n’avais jamais déterminé quand et comment je devrais l’annoncer. C’est un soulagement, et je suis dépassé par tous les messages positifs que j’ai reçus des gens en ville, sur Twitter, par courriel et lors d’appels téléphoniques », a-t-il expliqué.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, en discussion avec des citoyennes samedi après-midi dans un centre d'achat d'Ottawa.

« Plusieurs personnes ont dit : “C’était le secret le moins bien gardé en ville parce que tout le monde pensait que tu étais gai de toute façon” », a ricané le maire d’Ottawa.

La conseillère municipale Catherine McKenney, qui est membre de la communauté LGBTQ, a salué la sortie du maire.

« Aujourd’hui doit être la journée la plus terrifiante et la plus excitante de ta vie. Je suis très heureuse pour toi », a-t-elle écrit sur Twitter. 

Jim Watson a aussi écrit dans son message qu’il avait toujours été plus attiré envers les acteurs que les actrices, comme Rob Lowe et Brad Pitt plutôt que Julia Roberts ou Sharon Stone, en grandissant.

« Contrairement à aujourd’hui, lorsque j’étais un adolescent dans les années 1970, il n’y avait pratiquement aucune ressource pour nous guider ou nous aider, ou simplement pour parler », a indiqué le maire de la capitale fédérale dans les pages du Citizen.