L’ailier gauche des Wildcats de Moncton, originaire de Québec, part mercredi pour Vancouver.

Jakob Pelletier: le cœur à la bonne place

En marge du repêchage de la Ligue nationale de hockey vendredi et samedi, à Vancouver, on vous propose au cours des prochains jours des entrevues avec les meilleurs espoirs de la région immédiate de Québec et ceux des équipes de l’Est-du-Québec évoluant sur le territoire desservi par Le Soleil. Aujourd’hui : Jakob Pelletier, attaquant des Wildcats de Moncton (1er de 3)

Comme c’est le cas depuis le début de sa carrière, Jakob Pelletier partagera un autre grand moment de sa jeune carrière avec ses proches, en fin de semaine, à Vancouver. On peut déjà le prédire, une véritable explosion de joie sera entendue lorsqu’une équipe de la LNH mentionnera son nom au repêchage de la LNH. Les responsables seront la cinquantaine de parents et amis qui l’accompagneront au Rogers Arena!

Reste à voir quand cela surviendra! Classé au 27e rang des meilleurs espoirs du repêchage de la LNH, l’attaquant des Wildcats de Moncton n’était pas trop nerveux à quelques heures de son envolée vers l’Ouest canadien.

«Je ne suis pas stressé, j’ai juste hâte de savoir où je m’en vais. J’ai fait tout ce que je pouvais, la suite ne m’appartient pas. Mon rêve et mon souhait, c’est de sortir en première ronde, mais c’est juste un numéro», disait-il, lundi, avant un match amical au Centre sportif Wendake.

L’ailier gauche de Québec part mercredi pour Vancouver. Il sera l’un des points de mire de la LHJMQ à cette séance de sélection, où les Québécois Raphaël Lavoie (20e, Halifax) et Samuel Poulin (22e, Sherbrooke) sont également classés en première ronde selon la centrale de recrutement de la LNH.

Contrairement à ses frères, Charles-Antoine et Thomas, Jakob Pelletier ne frotte pas sa boule de cristal pour essayer de voir où il pourrait aboutir. «Ils ont leur choix, ils pensent savoir où je vais aller, mais ne me le disent pas», rigole le plus jeune fils de Nancy Latulippe et de Mario Pelletier.

Depuis toujours, Jakob rêve à la LNH, comme plusieurs jeunes garçons. Il s’y approche, peu à peu. L’ailier gauche de 18 ans franchira une autre étape dans sa route déjà parsemée de belles réussites.

«Pour vrai, je ne réalise pas encore que je vais être repêché. Dans ma tête, on dirait que je suis encore le petit joueur pee-wee qui rêve à la LNH comme tous les gars de mon âge», dit-il sur un ton dénué de tout excès de confiance.

Pourtant, Jakob Pelletier est l’un de meilleurs joueurs de sa génération. L’attaquant de 5 pieds 9 pouces et 175 livres a toujours performé à la hauteur de son potentiel, même s’il n’a jamais été le patineur le plus développé physiquement. Dans le midget AAA, il a mené le Blizzard du Séminaire Saint-François au championnat de la Ligue et à la médaille d’argent de la Coupe Telus. Il a été repêché au troisième rang par les Wildcats (en 2017) et il a représenté le Canada au tournoi Hlinka Gretzky des moins de 18 ans.

«Je n’ai jamais douté de moi à cause de mon physique. Je ne suis ni le plus gros ni le plus grand, et j’en ai peut-être donné un peu plus à cause de ça. Je suis un joueur travaillant, j’ai beaucoup de cœur aussi, et je pense que ces deux éléments mis ensemble m’aident beaucoup», estimait l’auteur de 89 points, dont 39 buts, à sa deuxième saison à Moncton.

Les Wildcats n’ont jamais regretté d’avoir obtenu la troisième capsule du boulier de la loterie du repêchage de la LHJMQ, en 2017. Alexis Lafrenière (Rimouski) et Samuel Poulin (Sherbrooke) avaient été choisis tout juste avant lui.

«Le meilleur choix que je n’ai jamais fait», disait l’ancien directeur général des Wildcats Roger Shannon à son sujet. Le plus facile, aussi…

«C’est valorisant d’entendre les commentaires positifs à mon endroit, mais il ne faut pas que je m’attarde à ça. J’essaie toujours de faire mieux que le match précédent, je ne tiens jamais rien pour acquis. Je suis content de ma dernière saison, mais j’aurais aimé qu’on se rende plus loin dans les séries», précisait-il à propos de l’élimination des siens en deuxième ronde.

L’équipe qui le repêchera obtiendra un compétiteur-né, un joueur doté d’une excellente vision du jeu, un attaquant au style offensif qui prend un soin jaloux de son jeu défensif. «J’ai une bonne vitesse aussi, mais pour jouer dans la LNH, il faut toujours améliorer son coup de patin», prévient-il.

Le jeune homme du quartier Neufchâtel s’attend à une bonne récolte pour la LHJMQ. Outre ceux classés en première ronde, il pense que plusieurs autres sortiront rapidement au second tour. Personnellement, il impute une partie de son succès à l’organisation qui l’aligne dans la LHJMQ.

«C’est difficile de ne pas réussir lorsque tu joues à Moncton. Plusieurs personnes m’ont aidé, comme notre ancien dg Roger Shannon, notre ex-coach Darren Rumble. Mais l’image des Wildcats, c’est aussi M. Irving, qui nous offre un environnement idéal pour se développer», souligne-t-il à propos du propriétaire de l’équipe qu’il représente lui-même avec brio.

+

JOUEURS ORIGINAIRES DE LA RÉGION DE QUÉBEC REPÊCHÉS EN PREMIÈRE RONDE DANS LA LNH

  • 2015  ThomasChabot, D, 18e Ottawa
  • 2013  Samuel Morin, D, 11e Philadelphie
  • 2004  Alexandre Picard, A, 8e Columbus
  • 2003  Steve Bernier, A, 16e San Jose
  • 2003  Marc-Antoine Pouliot, A, 22e Edmonton
  • 1999  Maxime Ouellet, G, 22e Philadelphie
  • 1998  Alex Tanguay, A, 12e Colorado
  • 1998  Éric Chouinard, A, 16e Montréal
  • 1998  Mathieu Biron, D, 21e Buffalo
  • 1998  Simon Gagné, A, 22e Philadelphie
  • 1994  Martin Biron, G, 16e Buffalo
  • 1991  Patrick Poulin, A, 9e Hartford
  • 1991  Philippe Boucher, D, 13e Buffalo
  • 1988  Claude Boivin, A, 14e Philadelphie
  • 1987  Yves Racine, D, 11e Detroit
  • 1984  Sylvain Côté, D, 11e Hartford
  • 1982  Michel Petit, D, 11e Vancouver
  • 1976  Réal Cloutier, A, 9Chicago
  • 1972  Jacques Richard, C, 2e Atlanta

+

LA SÉRIE

Les Espoirs de la LNH

Mercredi: Maxence Guénette

Jeudi: Colten Ellis et Nathan Légaré