Le niveau du fleuve s'est stabilisé à la hauteur de Trois-Rivières.

Inondations: le niveau du fleuve s’est stabilisé en Mauricie

Trois-Rivières — Le niveau du fleuve s’est stabilisé, mais la situation change continuellement, donc il est difficile de déterminer si les riverains peuvent enfin souffler ou si dame nature leur réserve d’autres mauvaises surprises.

Le niveau du fleuve se situait à 3,72 mètres jeudi matin à Trois-Rivières. Il était alors prévu qu’il demeure à cette hauteur dans les prochains jours pour atteindre 3,73 mètres dimanche. Le niveau du lac Saint-Pierre est aussi stable et ne devrait pas atteindre les pointes qui étaient prévues. Alors que la Sécurité civile parlait d'un niveau qui risquait d'atteindre jusqu'à 3,92 mètres jeudi soir, il semble qu'il n'ira pas plus haut que 3,73 mètres. Un niveau qui devrait demeurer au même point au cours des prochains jours.

«Plusieurs facteurs peuvent influencer la crue des eaux: la pluie, la fonte des neiges, la marée, le vent, si bien que la situation peut changer, évoluer d’heure en heure ou même de jour en jour. Donc, il est beaucoup trop tôt pour écarter la possibilité que cela puisse continuer à monter», prévient Ginette Bellemare, mairesse par intérim de Trois-Rivières. 

Il reste que ces dernières prévisions sont encourageantes. «Oui c’est encourageant, mais il faut faire attention», souligne Mme Bellemare.  «Je rappelle toujours aux gens que c’est important qu’ils continuent à se préparer, à se mobiliser», ajoute-t-elle.

Quelque 115 résidences demeurent isolées dans la capitale régionale. L’organisation municipale de la sécurité civile continue de surveiller la situation de près. D’ailleurs, les rivières Milette, Bettez et Lacerte font partie des cours d’eau sous observation. Elles pourraient gonflées en raison de la pluie qui est annoncée dans les prochains jours. 

«Hier [mercredi], des inspections ont été faites le long des cours d’eau pour vérifier que l’écoulement se fait correctement. Si l’eau continue à monter il est possible qu’il y ait débordement sur les terrains et sur la voie publique. Il ne faut pas s’inquiéter si cela arrive. La Ville est sur le terrain. On surveille de près la situation et on est prêt à agir en cas de besoin», affirme Mme Bellemare.

Dix mille sacs de sable sont toujours disponibles. Jusqu’à maintenant, la Ville en a commandé plus de 70 000, c’est le double par rapport à 2017. Lors de son point de presse quotidien, Mme Bellemare a rappelé aux citoyens de ne pas circuler dans les secteurs inondés qui sont d’ailleurs interdits à la circulation. C’est la même chose pour l’île Saint-Quentin. 

«J’ai su que des citoyens se promènent la nuit, le soir dans les secteurs concernés. On leur demande de ne pas le faire. C’est dangereux pour eux, c’est dangereux pour la sécurité des citoyens. Il va y avoir présence policière.»