L’Américaine Keri-Ann Proulx a plaidé coupable, mardi au palais de justice de Sherbrooke, à l’importation de 1,5 gramme de cocaïne au Canada.

Importation de cocaïne: le séjour de l'Américaine au Canada prolongé de 6 mois

L’entêtement de l’Américaine Keri-Ann Proulx à vouloir entrer au Canada fera en sorte qu’elle y restera incarcérée encore près de six mois.

La femme de 34 ans du Massachusetts a plaidé coupable, mardi au palais de justice de Sherbrooke, à l’importation de 1,5 gramme de cocaïne au Canada.

Lire aussi: Fouille à nu à la frontière: l'Américaine arrêtée n'est pas au bout de ses peines

De la cocaïne découverte lors d’une fouille à nu d'une Américaine à la frontière

« Nous n’avons pas de preuve de trafic dans cette affaire. Nous ne pouvons donc pas déposer l’avis de peine minimale d’une année », a expliqué la procureure aux poursuites criminelles Me Geneviève Crépeau.

Keri-Ann Proulx perdra aussi son dépôt de 10 000 $ qu’elle avait déposé dans le dossier fédéral pour entrée illégale au Canada pour laquelle elle avait été condamnée.

La femme de 34 ans a reconnu un bris de condition.

Le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec l’a condamnée à une peine de cinq mois et 18 jours de prison après avoir retranché la détention provisoire déjà purgée par la femme de 34 ans.

La peine a été imposée à la suite d’une suggestion commune faite par la poursuite avec l’avocate de la défense Me Stéphanie Marcoux.

L’avocate de la défense Me Stéphanie Marcoux et la procureure aux poursuites criminelles Me Geneviève Crépeau ont réglé le dossier de Keri-Ann Proulx par une suggestion commune.

C’est le 24 mai au poste frontalier de Stanstead qu’elle a été arrêtée à son entrée au Canada.

Elle faisait l’objet d’un mandat d’arrestation émis en raison de son absence au tribunal à Sherbrooke.

Refoulée à deux reprises en février et mars 2018 à la frontière, Keri-Ann Proulx avait tenté d’entrer illégalement en se cachant dans le véhicule de sa mère.

Elle devait se présenter au tribunal le 24 mai dans cette affaire, mais Keri-Ann Proulx et sa mère Cynthia-Ann Russell brillaient par leur absence.

L’Agence des services frontaliers au Canada avait reçu un mandat d’arrestation pour les deux femmes.

Les deux accusées se sont présentées au poste frontalier la même journée où elles ont été mises en état d’arrestation. C’est lors de leur fouille à nu au palais de justice de Sherbrooke que la drogue a été trouvée sur Kerri-Ann Proulx.

Détenue depuis la fin mai, elle se trouvait dans une situation où elle était interdite de territoire au Canada par son plaidoyer de culpabilité dans le dossier d’entrée illégale, mais détenue dans l’affaire de drogue.

Si elle était remise en liberté dans ce dossier, elle ne pouvait quitter le pays où elle n’avait pas le droit de se trouver.

Une fois sa peine purgée, Keri-Ann Proulx sera vraisemblablement expulsée du Canada.