Un individu qui devait se trouver en centre de désintoxication a été intercepté à Magog avec une importante quantité de stupéfiants dont plus de 12 litres de GHB, mieux connu sous le nom de drogue du viol.
Un individu qui devait se trouver en centre de désintoxication a été intercepté à Magog avec une importante quantité de stupéfiants dont plus de 12 litres de GHB, mieux connu sous le nom de drogue du viol.

Importante saisie de GHB à Magog

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Un individu qui devait se trouver en centre de désintoxication a été intercepté à Magog avec une importante quantité de stupéfiants dont plus de 12 litres de GHB, mieux connu sous le nom de drogue du viol.

La Régie de police de Memphrémagog signale qu’en plus des 24 bouteilles de 500 ml de GHB, les policiers ont trouvé sur le suspect de 30 ans une petite quantité de comprimés d’amphétamines, une somme de 2415 $, deux balances électroniques ainsi qu’une liste de « comptes à recevoir ».

Les vérifications d’usage ont aussi permis de constater que le suspect devait se trouver en tout temps en thérapie sur la Rive-Sud de Montréal. Des conditions en ce sens avaient été imposées à l’individu au lourd passé judiciaire.

Des accusations contre Stéphane Jr Larrivée Guimont de Longueuil ont été portées au palais de justice de Sherbrooke en lien avec la drogue trouvée ainsi que les bris de conditions de remise en liberté.

C’est une interception de routine qui a mis les patrouilleurs de la Régie de police de Memphrémagog sur la piste de l’individu.

Un peu avant 1 h, les patrouilleurs ont aperçu un véhicule qu’ils trouvaient suspect sur la rue Sherbrooke à Magog.

L’enquête se poursuit dans cette affaire.

Le véhicule, qui n’appartient pas à l’accusé, pourrait être saisi comme bien infractionnel.