Le Baieriverain Martial Laberge est à l’origine de la pétition qui réclame l’abolition de la hausse des tarifs d’immatriculation pour les motocyclistes.

Immatriculation des motos: Martial Laberge s’impatiente

Plus d’un mois après une sortie publique visant à dénoncer une hausse des tarifs d’immatriculation de 12 % jugée totalement injustifiée par des milliers de motocyclistes, le Baieriverain Martial Laberge, qui est derrière une pétition ayant maintenant récolté plus de 61 000 signatures, interpelle à nouveau le ministre des Transports, François Bonnardel.

Après la publication d’un article dans les pages du Quotidien le 11 janvier dernier, le combat de Martial Laberge avait trouvé écho auprès du ministre Bonnardel. Ce dernier l’avait personnellement appelé pour l’assurer que le dossier cheminerait rapidement, mais au bureau du ministre des Transports, on indique être toujours en attente d’un rapport qui doit être fourni par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) avant de se prononcer sur le maintien ou non de cette hausse de 12 %.

La pétition Contre l’augmentation de l’immatriculation des motos pour 2019 lancée par M. Laberge à la fin décembre sur le site www.change.org récolte aujourd’hui plus de 61 000 signatures, soit plus de 30 % des 200 000 motocyclistes de la province. C’est aussi près de 20 000 nouvelles signatures depuis qu’il s’est entretenu avec le ministre à la mi-janvier.

« Le nombre de signatures est en hausse constante. Les appuis se sont multipliés, alors je trouve que ça traîne en longueur. Il faut que les choses bougent et que les bottines suivent les babines », affirme sans détour M. Laberge, qui a envoyé une nouvelle lettre au bureau du ministre pas plus tard que mardi afin d’exiger un suivi. L’attaché politique du ministre Bonnardel l’a contacté pour la dernière fois le 4 février dernier pour lui assurer que le dossier cheminait, une réponse loin de satisfaire le motocycliste de La Baie.

Les motocyclistes devront payer jusqu’à 12% de plus pour immatriculer leur véhicule cette année.

Soutiens

Depuis sa première sortie publique, Martial Laberge dit avoir reçu une foule de soutiens à sa cause, notamment ceux du Comité d’action politique motocycliste (CAPM) et de la Fédération des motocyclistes du Québec (FMQ), un organisme qui reçoit des subventions de la SAAQ, mais qui représente la majorité des clubs de motos dans la province.

Dans un communiqué publié plus tôt ce mois-ci, la FMQ indique être « contre une hausse injustifiée des plaques » et qu’elle appuie la pétition de M. Laberge.

Rappelons que selon les calculs de Martial Laberge, le bilan des accidents et des accidents mortels baisse chaque année au prorata du nombre de motocyclistes sur les routes dans toutes les catégories de cylindrés, qui baisserait lui aussi depuis au moins cinq ans.