Dany Lessard est pratiquement méconnaissable après cette perte de poids importante.

Il perd 185 livres en 10 mois grâce à une chirurgie bariatrique

Il y a deux ans, Dany Lessard portait du 5XL, son tour de taille était de 46 pouces et sa balance affichait 350 livres. Après avoir subi une chirurgie bariatrique et fait des efforts surhumains pour se remettre en forme, l’homme de 33 ans a perdu 185 livres en 10 mois. Dans un peu plus d’un mois, il passera encore sous le bistouri, cette fois pour dire adieu à l’excédent de peau qui s’est accumulé au fil de la perte de poids. En livrant son témoignage, Dany Lessard espère faire tomber les tabous face à la chirurgie bariatrique, que certains qualifient encore de «solution facile».

Dany Lessard a grandi à Saint-Nazaire, mais demeure à Jonquière depuis plusieurs années. Il a toujours souffert de problèmes de poids et s’est livré à plusieurs régimes au cours de sa jeunesse. «Mon poids a joué au yoyo, mais j’ai toujours été pas mal en surpoids. C’est à l’aube de mes 30 ans que j’ai vraiment compris qu’il fallait que je fasse quelque chose. J’ai eu une révélation lorsque j’ai appris qu’Antoine Bertrand (le comédien) avait été victime d’un infarctus à 38 ans. Ça m’a donné un coup, car j’allais franchir le cap du 30 ans. Je me suis dit que je ne pouvais pas continuer ainsi», raconte Dany Lessard.

Il y a deux ans, Dany Lessard portait du 5XL, son tour de taille était de 46 pouces et sa balance affichait 350 livres. Le jeune homme de 33 ans a perdu 185 livres en 10 mois.

Il a alors commencé une diète de «shakes». «J’ai perdu 80 livres en deux mois. J’étais content, mais quand j’ai cessé cette diète, j’ai repris 160 livres. Ça n’allait vraiment pas bien, je ne cessais de prendre du poids. Je me suis inscrit à des émissions de perte de poids, mais je n’étais pas sélectionné. C’est à ce moment que je me suis dit que la chirurgie était ma chance», se remémore l’homme de 33 ans.

Le temps d’attente étant trop long au public, Dany Lessard a fait le choix du privé, afin de se faire opérer plus rapidement. Il a déboursé environ 15 000$ pour son opération. La capacité de son estomac a été réduite de 75% et l’opération a été un succès, mais les mois suivants la chirurgie n’ont pas été faciles.

Dany Lessard se prépare à passer une nouvelle fois sous le bistouri, cette fois pour enlever le surplus de peau accumulé. C’est le plasticien Dr Francis Meunier qui mènera la chirurgie.

«J’entends souvent dire que la chirurgie bariatrique, c’est la solution facile. Mais c’est tellement faux. Plusieurs personnes qui ont subi cette chirurgie reprennent du poids, puisqu’il faut tout de même faire d’énormes sacrifices et changer complètement nos habitudes et nos comportements alimentaires. Je me suis rendu compte que je mangeais beaucoup mes émotions et j’ai trouvé ça très difficile après la chirurgie de manger seulement un yogourt pour souper et d’en être rassasié. Il a fallu que je travaille beaucoup sur mon psychologique aussi et que je me mette au sport», raconte Dany Lessard, qui a littéralement fondu de 185 livres en 10 mois à peine.

«Je me souviens que mon premier repas ‘‘solide’’, ç’a été des crevettes. J’en avais fait cuire trois et je n’ai pu en avaler que deux. C’est assez déprimant!», se souvient-il. Dany Lessard explique toutefois que l’estomac finit par reprendre sa taille normale, d’où la nécessité de changer ses habitudes de vie afin de ne pas reprendre le poids perdu si rapidement.

Il s’est mis au tennis, au jogging, au kayak et au vélo stationnaire. «Je me suis choisi des activités physiques que j’aime. Avant, je m’inscrivais au gym, je m’entraînais intensément pendant un mois et j’abandonnais. Maintenant, j’essaie de ne pas devenir obsédé, mais je fais des activités que j’aime de façon très régulière», explique Dany Lessard, qui a vu le regard des autres changer.

«À la fin, je ne sortais plus de chez moi. Je ne voulais pas qu’on me voie. J’en avais assez de me faire juger, par exemple lorsque je mangeais au restaurant. De toute façon, je ne savais pas si j’allais pouvoir m’asseoir dans la chaise. Mais le pire des regards, c’était le mien dans le miroir», confie le jeune homme, ajoutant que les préjugés face aux obèses sont encore bien présents au sein de la société québécoise.

«Être obèse, c’est comme être alcoolique. Moi, je serai obèse à vie. Il va toujours falloir que je travaille sur mes comportements et mes habitudes. Je ne dois pas m’enlever ça de la tête», a affirmé Dany Lessard, qui est passée de 46 à 28 en grandeur de pantalon et de 5XL à large ou médium en grandeur de chandail.

+

UN PATIENT PARFAIT

(Patricia Rainville) - Deux ans après sa chirurgie bariatrique, Dany Lessard se prépare à une autre opération. Les excédents de peau qui se sont accumulés au niveau de la poitrine, du ventre et du pubis lui seront retirés.

Le plasticien Francis Meunier qualifie de patient parfait Dany Lessard, en raison de sa grande motivation.

C’est le plasticien Francis Meunier qui libérera le jeune homme de ce surplus de peau inconfortable et gênant. Et le plasticien qualifie Dany Lessard de «patient parfait», en raison de sa motivation et de son réalisme. 

«Dany est vraiment exemplaire. Il fait absolument tous les efforts nécessaires et il voit la réalité en face. Il ne se fait pas de faux espoirs. Après ce qu’il a fait comme sacrifices, il se prépare à une autre opération et à une autre convalescence. C’est courageux», indique le chef du département de plastie de l’hôpital de Chicoutimi, Dr Francis Meunier. 

Dany Lessard passera sous le bistouri à la fin du mois de juin. Une opération de quelques heures, qui le forcera au repos durant quatre à six semaines. Son surplus de peau laissera place à des cicatrices, mais Dany Lessard se dit prêt et confiant. 

«J’ai hâte. Cette peau est gênante et très inconfortable, surtout lorsque je fais du sport. Je comprends que je ne serai jamais parfait, mais cette opération me libérera beaucoup», a ajouté le jeune homme. 

Cette chirurgie est couverte par le Régime d’assurance maladie du Québec et Dany Lessard s’est lancé dans ce processus il y a environ un an. Il se sent en confiance avec le Dr Meunier, qui est à l’écoute de son patient. Les zones opérées se situent surtout au niveau abdominal.

«C’est très handicapant de vivre avec ces surplus de peau. Ça entraîne un inconfort, oui, mais ça peut aussi entraîner de la douleur, en raison des frottements et des odeurs. Ce n’est vraiment pas l’idéal après une perte de poids si importante», a ajouté le médecin. 

Dany Lessard est reconnaissant face à ce que la vie lui a offert. «Je veux redonner ce que j’ai reçu. Je m’implique et je donne du plasma, notamment. J’aimerais aussi faire quelque chose de concret pour des causes comme le cancer. Après ma convalescence, je vais m’y attaquer!», a lancé le jeune homme, qui dit ne jamais avoir été aussi heureux.