Hydro-Québec avertit que des messages frauduleux sont associés à son nom

MONTRÉAL — Hydro-Québec invite ses clients à faire preuve d’une grande vigilance, car des messages frauduleux associés à son nom sont actuellement envoyés à plusieurs d’entre eux.

La société d’État explique vendredi que des fraudeurs tentent de profiter du fait qu’elle procède actuellement à des remises à la clientèle en lien avec l’adoption du projet de loi 34 par le gouvernement du Québec en décembre dernier.

Les gens sont exhortés à ne pas cliquer sur les hyperliens qu’ils contiennent, car ils mènent bien souvent vers un faux site web aux couleurs d’Hydro-Québec ou vers un site de virement Interac.

Hydro-Québec assure que dans tous les cas, ces messages sont frauduleux.

La remise accélérée de 535 millions $ découlant de l’adoption du projet de loi 34 ne se fera pas par virement Interac ni par carte de crédit. Un crédit sera plutôt appliqué à la facture des clients d’ici le mois prochain.

Les clients à qui on demande un numéro de carte de crédit ou des informations confidentielles ne doivent fournir aucun des renseignements demandés. Hydro-Québec affirme qu’elle ne communique jamais avec ses clients au moyen de messages textes.

Si des personnes ont déjà cliqué sur un hyperlien et qu’elles ont donné des renseignements confidentiels, elles sont invitées, d’abord, à communiquer avec leur institution financière pour faire fermer leur compte, et ensuite à signaler la fraude à leur service de police.

En plus de retourner 535 millions $ aux clients, le projet de loi 34 prévoit un gel des tarifs d’électricité en 2020 pour ensuite les arrimer à l’inflation dès 2021. Cette pièce législative a été la réponse du gouvernement Legault à l’enjeu des trop-perçus d’Hydro-Québec.