Fugitifs en fuite : autopsie des deux corps jeudi, l’enquête se poursuit

GILLAM — Une longue période de temps sera nécessaire avant que les choses reviennent à la normale à Gillam, au Manitoba, selon le maire suppléant de cette petite ville, qui a été au coeur d’une longue chasse à l’homme visant à retrouver deux jeunes fugitifs de la Colombie-Britannique, soupçonnés de trois meurtres.

John McDonald a expliqué jeudi que la Gendarmerie royale du Canada, qui a annoncé la découverte de deux cadavres qui sont probablement ceux des suspects, avait peu de réponses à fournir aux nombreuses questions de la population lors d’une assemblée, mercredi soir.

«On est satisfait que les recherches cessent, a-t-il commenté. On éprouve aussi une grande peine pour les victimes, pour les familles des victimes, pour les familles de ces deux gars-là.»

Des autopsies ont été pratiquées jeudi afin de confirmer légalement qu’il s’agit bien de Bryer Schmegelsky et de Kam McLeod, respectivement âgés de 18 et de 19 ans.

Tous deux ont été formellement accusés, le 24 juillet, du meurtre de Leonard Dyck, un professeur de l’Université de la Colombie-Britannique. Ils étaient aussi soupçonnés d’avoir assassiné l’Australien Lucas Fowler et sa copine américaine Chynna Deese.

M. McDonald a dit qu’on ne saura peut-être jamais si les deux fugitifs avaient prévu d’aller se cacher dans une zone au caractère aussi impitoyable que celle du nord du Manitoba, ou s’ils se sont simplement trompés de chemin. Il croit que les gens de sa ville auront besoin de beaucoup de temps pour se sentir pleinement rassurés et revenir à une vie normale.

«Nous continuons à tout verrouiller, vous savez. On verrouille nos portes pendant le jour même si nous sommes dans la maison. Nous faisons la même chose dans nos véhicules. Ça va prendre du temps avant que les choses retournent à la normale.»

Patience

La mairesse de Port Alberni, sur l’île de Vancouver, d’où venaient les deux suspects, demande à la population de faire preuve de patience au moment où la police tente de conclure son enquête sur les trois meurtres et la mort de Bryer Schmegelsky et Kam McLeod.

Sharie Minion a dit être soulagée que les recherches soient terminées, tout en reconnaissant que cela doit être un dur moment à passer pour les familles des deux jeunes hommes. Elle a ajouté que ses pensées accompagnaient aussi les familles des trois personnes tuées sur une autoroute du nord de la Colombie-Britannique.

Elle a souligné que les gens voulaient obtenir des réponses sur ce qui a pu déclencher cette série d’événements tragiques. Elle les a exhortés à faire preuve de patience et à comprendre que les policiers ont besoin de temps pour enquêter. Les spéculations n’aident personne, a fait valoir Mme Minion.

Des réponses

Un ancien commissaire adjoint de la GRC croit que les enquêteurs devraient être capables de trouver quelques réponses au sujet des trois meurtres.

Peter German reconnaît que s’il sera difficile de connaître les motifs des meurtriers, les enquêteurs pourront compter sur quelques indices importants pour y parvenir.

«Au moins un de ces individus semble avoir été grandement influencé par les jeux vidéo violents, a-t-il dit. Son père a parlé publiquement de ce que pourrait être son sort : mort, suicide, disparaître dans un éclat de gloire. Tout ça peut être un motif.»

Selon l’ancien policier, les enquêteurs examineront les messages transmis sur les réseaux sociaux et toute autre communication écrite avec les proches et les amis.

«Ce qu’ils pourraient découvrir pourrait être surprenant», a-t-il fait valoir.