Une entente est survenue entre la Fédération des médecins spécialistes du Québec et l’Association des anesthésiologistes du Québec pour éviter que des salles d’opération en région soient contraintes de fermer, faute d’anesthésiologiste.

Finies les fermetures de salles d'opération en région

RIMOUSKI – Une entente est survenue entre la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) et l’Association des anesthésiologistes du Québec (AAQ) pour éviter que des salles d’opération en région soient contraintes de fermer, faute d’anesthésiologiste. Le plan qui en découle se déploiera d’abord au Bas-Saint-Laurent, en commençant par La Pocatière.

Chaque hôpital régional ciblé en fonction de ses ruptures récurrentes de services dans cette spécialité médicale sera maintenant jumelé à un établissement, appelé le centre parrain, qui disposera d’une équipe d’anesthésiologistes qui aura pour mission d’assurer le service. «Il y aura un centre dédié à chaque hôpital pour assurer une continuité», explique la présidente de la FMSQ, Diane Francoeur, qui avoue être sensible à cette réalité puisqu’elle est native d’Amqui, dans la Matapédia. Selon elle, il manque 35 anesthésiologistes pour combler tous les besoins au Québec.

Onze premiers jumelages sont prévus. Outre La Pocatière, trois autres établissements sont jugés prioritaires : ceux de Matane, de Sainte-Anne-des-Monts et d’Amqui. Le premier jumelage sera en place le 22 juin à l’hôpital de La Pocatière, alors qu’une équipe composée d’une trentaine d’anesthésiologistes de Sherbrooke se relayeront. L’hôpital de Matane sera parrainé par celui de Rimouski, celui d’Amqui par l’Hôtel-Dieu de Lévis et celui de Sainte-Anne-des-Monts par le Centre hospitalier universitaire de Québec.

Diane Francoeur de la Fédération des médecins spécialistes du Québec et Jean-François Courval de l'Association des anesthésiologistes du Québec assurent que l'entente signée entre les deux organisations règlera les problèmes liés aux fermetures de salles d'opération en région.

D’ici la fin de 2019

Après le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie, les autres régions qui profiteront de ce plan sont les Îles-de-la-Madeleine, l’Abitibi-Témiscamingue, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, Les Laurentides, l’Estrie, la Mauricie-et-Centre-du-Québec ainsi que la Baie-James. Le président de l’AAQ, Jean-François Courval, prévoit que tous les besoins de remplacement seront comblés d’ici la fin de 2019.

L’anesthésiologiste qui fait un remplacement en région reçoit une rémunération supplémentaire de 1000 $ par jour. Le Dr Courval assure que cette nouvelle mesure ne coûtera rien de plus aux contribuables québécois.

NDLR: cet article a été modifié par rapport à sa version originale. La rémunération supplémentaire pour un remplacement en région d'un anesthésiologiste est de 1000$ par jour, et non de 2000$, comme il nous avait été mentionné.